Jose Juarez Jose Juarez / The Associated Press

ALLEN PARK, Mich. — L’entraîneur Jim Caldwell connaît très bien ce qu’il faut faire pour redresser un navire dans la NFL, dans un court laps de temps.

Cette année, ses Lions de Detroit sont devenus la première équipe de l’histoire de la ligue à signer huit gains dans des matches où ils perdaient au dernier quart.

La marque précédente de sept appartenait aux Colts de 2009. Également dirigée par Caldwell, cette formation s’est rendue jusqu’au match du Super Bowl.

Pour revenir aux Lions de cette année (9-7), ils ont mérité huit victoires en neuf matches après avoir gagné une seule fois à leurs quatre premières sorties.

«Les gars ont traversé ça, dit Caldwell. Ils savent à quoi s’en tenir, et ils savent qu’on va compter sur eux. Ils ont de l’expérience.»

Au premier tour éliminatoire, Detroit va se mesurer aux Seahawks dès samedi soir, à Seattle (10-5-1).

Les Lions ont perdu leurs trois derniers matches de la saison régulière, mais Caldwell a dit qu’il faut regarder au-delà de ça.

«Il y a de nombreux exemples où un club a connu une saison plus ou moins satisfaisante mais une fois plus loin, l’équipe a réussi à faire beaucoup de bruit.»

Caldwell a été un adjoint avec un de ces clubs soit les Ravens, en 2012. En février 2013, Baltimore a remporté le Super Bowl après avoir fini la saison régulière avec quatre défaites à leurs cinq derniers matches.

Dimanche soir, les Packers de Green Bay ont battu les Lions 31-24 avec un titre de section à l’enjeu. Quoi qu’il en soit, il faut tourner la page, dit Caldwell.

«Il faut laisser ce mauvais souvenir derrière nous et se concentrer sur l’objectif, ajoute-il. C’est exactement ce que je dis aux gars. Nous devons jouer comme nous en sommes capables.»

Lors des victoires des Lions, Matthew Stafford a réussi 17 passes de touché et commis seulement trois interceptions. Lors des revers, les chiffres sont sept de chaque côté.

Le droitier s’est blessé au majeur de la main droite le 11 décembre, dans une victoire contre Chicago. Depuis ce temps, il a été limité à trois passes payantes et a commis cinq interceptions. Il a porté un gant spécial lors des trois derniers matches, ce qui pourrait avoir nui à son efficacité.

«Il a fait des millions de passes sans avoir à composer avec un gant. Ça serait naïf de penser que ça ne l’affecte pas du tout, dit Caldwell. Mais est-ce que ça nous empêche de gagner? Non. Il a fait plusieurs passes de très haut calibre. Nous ne sommes pas du genre à trouver des excuses. Ceux qui le font révèlent à quel point ils n’ont pas ce qu’il faut, tout simplement.»

Aussi dans Sports :

blog comments powered by Disqus