Charles Rex Arbogast Charles Rex Arbogast / The Associated Press

LAKE FOREST, Ill. — Le chef de la direction des Bears continue de soutenir l’entraîneur John Fox et le directeur général Ryan Pace, en dépit d’une des pires campagnes de l’équipe depuis des lunes.

«Être patient n’est pas mon point fort, mais j’ai promis à Ryan que je le serais, a dit George McCaskey. Avec tous ce que nous avons dû affronter, j’aime voir le sang-froid dont lui et John ont fait preuve.»

Les Bears n’ont gagné que trois fois cette saison, leur pire résultat depuis 1973 à part 1982, où une grève a écourté la saison. Ils ont fini derniers de leur section pour une troisième année de suite.

Pace n’a pas encore pris de décision sur l’avenir du quart Jay Cutler. Côté adjoints, Fox a dit que Vic Fangio (défense) et Dowell Loggains (attaque) seront de retour.

Du jeu peu inspiré, des blessures et des suspensions de quatre matches chacun à Alshon Jeffery et Jerrell Freeman, en lien à la politique antidrogue de la NFL, ont contribué au mauvais rendement de 2016.

«Ma promesse aux partisans des Bears est la suivante: John et moi vont travailler sans relâche à corriger la situation, a dit Pace, avec Fox à ses côtés. La saison a été inacceptable et pénible. Nous allons faire mieux.»

Les Bears ont un dossier de 9-23 en deux saisons sous la gouverne de Pace et Fox, qui ont remplacé Phil Emery et Marc Trestman. Pace a t-il songé à changer d’entraîneur?

«Nous sommes conscients que les entraîneurs ont eu des tâches passablement alourdies, a dit Pace. J’oriente plutôt ma réflexion sur le besoin de cultiver le talent en place et d’installer une culture de gagnants. Je crois que nous allons dans la bonne direction à ces niveaux-là.»

Cutler, 33 ans, a été limité à cinq matches à cause de blessures au pouce et à l’épaule. Il n’y a plus d’argent garanti au pacte de sept ans qu’il a signé en 2014, et il pourrait donc être échangé ou libéré. Cutler joue pour Chicago depuis 2009, après avoir passé les trois premières saisons de sa carrière avec Denver.

Les Bears pourraient essayer d’aller chercher un jeune quart, par une transaction ou lors du repêchage. Un vétéran pourrait être nécessaire pour la transition, que ce soit Cutler, Brian Hoyer ou quelqu’un d’autre.

«Je réalise l’importance qu’aura cette décision, a dit Pace. C’est une décision cruciale pour moi et pour toute l’organisation.»

Pace croit aussi que Kevin White peut encore devenir un ailier espacé explosif, bien que limité à quatre matches à cause d’une fracture au tibia gauche – plus ou moins la même blessure qui l’a gardé à l’écart en 2015, qui devait être son année recrue.

«Il a la capacité de récupérer à 100 pour cent», a dit Pace.

Aussi dans Sports :

blog comments powered by Disqus