ZURICH — La FIFA a eu gain de cause face à une remise en question légale, par des syndicats, du choix du Qatar comme pays hôte de la Coupe du monde de 2022.

Le Tribunal de commerce a rejeté un dossier déposé aux Pays-Bas et au Bangladesh au nom d’un travailleur de la construction du Bangladesh, embauché pour un projet lié au Mondial.

Les syndicats prétendaient que la FIFA a commis une faute en choisissant le Qatar sans demander une réforme des loi du travail, et que la FIFA devait être tenue responsable en cas d’abus.

Heureuse de la décision du tribunal, la FIFA dit qu’elle va continuer à insister auprès du Qatar pour qu’on s’assure de conditions sécuritaires et décentes pour les travailleurs de la construction.

Aussi dans Sports :

blog comments powered by Disqus