Mike Roemer Mike Roemer / The Associated Press

GREEN BAY, Wis. — Aaron Rodgers, le maître de la bombe, a encore frappé au bon moment.

Rodgers a fait fi d’un début de match difficile pour finalement lancer quatre passes de touché, dont une de 42 verges à Randall Cobb avant la mi-temps, et il a guidé les Packers de Green Bay vers une victoire de 38-13, dimanche, face aux Giants de New York.

Les Packers affronteront les Cowboys de Dallas lors du deuxième tour éliminatoire, le week-end prochain.

Rodgers a complété 25 de ses 40 passes pour 362 verges de gains, continuant sur sa lancée qui a permis aux Packers de gagner leurs six derniers matchs de saison régulière et remporter le titre de la section Nord de la Nationale. Cobb a attrapé cinq passes pour 116 verges de gains et trois touchés.

Pendant de longs moments en première demie, la défensive des Giants a frustré Rodgers. La foule a même commencé à huer les Packers quand les Giants menaient 6-0 grâce à deux placements de Robbie Gould.

Rodgers a finalement ouvert la machine tard en première demie.

«Nous avons réussi la bombe. Ça nous a donné du rythme», a dit Rodgers.

Les Packers ont marqué deux majeurs dans les dernières 2:20 du deuxième quart, ponctué par une autre passe miraculeuse de Rodgers.

Avec le ballon à la ligne de 42 des Giants, Rodgers a reçu la remise avec six secondes au cadran. Il s’est déplacé vers sa droite et a lancé une longue passe vers la zone des buts. Cobb s’est retrouvé derrière trois rivaux dans le fond de la zone payante et le ballon a abouti dans ses mains.

«Ils ont mieux joué le jeu que nous, a noté l’entraîneur-chef des Giants, Ben McAdoo. C’était toute une passe et tout un attrapé.»

Les Giants étaient sous le choc, comme les Lions de Detroit et les Cardinals de l’Arizona la saison dernière, quand Rodgers avait réussi des exploits similaires.

Rodgers et Cobb n’avaient pas dit leur dernier mot.

Ils ont récidivé sur 30 verges tard au troisième quart, ce qui creusait l’écart à 21-13.

«Nous avons trouvé notre rythme en deuxième demie, notre synchronisme, en tentant des passes rapides, a raconté Rodgers. Nous avons évité les jeux négatifs, la ligne offensive a fait du bon travail, peu importe ce que disent les statistiques.»

La défensive des Packers a trouvé le moyen de limiter la production d’Odell Beckham fils et du groupe de receveurs des Giants, malgré une tertiaire amochée.

Beckham a capté quatre passes pour 28 verges de gains. Eli Manning a été 23-en-44 pour 299 verges de gains, incluant une passe de touché de 41 verges à Tavarres King au troisième quart.

Cependant, les Giants ont été ralentis par une série de passes échappées par les receveurs.

«C’est l’histoire de quelques pouces et nous sommes arrivés à court sur quelques jeux», a déclaré Beckham.

Rodgers a commencé à disséquer la tertiaire des Giants après que l’entraîneur Mike McCarthy a opté pour plus de jeux où son quart sortait de la pochette protectice, et quand les Packers ont attaqué le centre du terrain.

Cobb a connu une autre grande soirée après avoir raté les deux derniers matchs de la saison régulière en raison d’une blessure à une cheville. Davante Adams a capté huit passes pour 125 verges de gains et un touché.

«Davante a réussi plusieurs jeux, a mentionné Rodgers. Et Randall Cobb, qui manquait à cette offensive depuis longtemps. Nous sommes meilleurs quand il est sur le terrain et il l’a rappelé ce soir.»

Le receveur Jordy Nelson a quitté le match après 11 minutes de jeu au deuxième quart en raison d’une blessure aux côtes.

Aussi dans Sports :

blog comments powered by Disqus