Paul Chiasson Paul Chiasson / La Presse Canadienne

MONTRÉAL — Il y a trois semaines à peine, alors que peu d’observateurs les en croyaient capables, le Canadien a livré une performance inspirée pour prendre la mesure des Capitals de Washington dans la capitale américaine. Lundi soir, contre les mêmes rivaux, cette inspiration a fait défaut.

«Les Capitals forment une bonne équipe. Ils n’accordent pas beaucoup de buts et peu de chances de marquer. Ils sont très solides défensivement. Mais en même temps, de notre côté, on n’a pas connu un bon match», a résumé Michel Therrien après le revers de 4-1 de ses joueurs.

L’entraîneur-chef du Canadien dit avoir rapidement senti que sa troupe n’affichait pas la même efficacité qui lui avait permis de survivre à sa difficile séquence de sept rencontres à l’étranger qui s’est conclue samedi à Toronto.

«En partant, je voyais qu’on n’avait pas la même exécution, la même concentration. On perdait beaucoup de rondelles. Dans ce temps-là, on n’est pas à notre mieux», a noté Therrien, dont le point de presse a duré moins de trois minutes.

Au passage, l’entraîneur-chef du Tricolore a fait remarquer qu’il n’est pas toujours facile de revenir à domicile après de longues séquences loin du bercail.

«C’est très dur à expliquer. Ça arrive très souvent. Pas tout le temps, mais souvent, où l’adrénaline n’est pas la même, où elle descend d’un autre niveau.»

Paul Byron et Max Pacioretty n’ont pas caché que l’équipe aurait dû faire beaucoup mieux à son retour au Centre Bell.

«Nos partisans ne nous avaient pas vus depuis longtemps et ils méritaient une meilleure performance de notre part, a reconnu le capitaine, dont la conversation avec les journalistes a été plus brève encore que celle de son entraîneur-chef.

«Nous n’avons pas été bons au chapitre de l’exécution et nous n’avons pas joué comme nous en sommes capables.»

«Quand tu es sur la route pendant deux ou trois semaines et que tu rentres à la maison, tu relaxes peut-être un peu, a soulevé Byron, dont le trio qu’il a complété avec Tomas Plekanec et Artturi Lehkonen a été des plus visibles.

«On n’avait pas beaucoup de jambes ni d’énergie pour commencer le match, a-t-il ajouté. Mais il faut continuer de travailler et jouer comme nous l’avons fait à l’étranger. Ce soir, on n’a pas prôné notre style de jeu.»

Les joueurs du Canadien auront la chance de faire amende honorable auprès de leurs partisans samedi prochain lors de la visite d’une autre solide formation, les Rangers de New York. Entre-temps, ils renoueront avec leurs valises dès mardi soir pour un périple de deux matchs à Winnipeg, mercredi, et au Minnesota, le lendemain.

«Il faut l’oublier et repartir à neuf, a déclaré Therrien au sujet de l’affrontement de lundi. C’est aussi simple que ça. Il n’y a pas 1000 recettes.»

Aussi dans Sports :

Dû à un problème technique relié à la publication de publicités sur notre site web, nous avons temporairement désactivé la zone de commentaires sur le site web. En attendant que le problème soit réglé, nous invitons les lecteurs à faire leurs commentaires via notre page Facebook, soit directement sur notre mur, ou en message privé. Merci de votre compréhension et merci de nous lire!