Isaac Brekken Isaac Brekken / The Associated Press

MOSCOU — Maria Sharapova effectuera son retour à la compétition après une suspension de 15 mois lors d’un tournoi en Allemagne en avril.

Le constructeur automobile Porsche, qui commandite à la fois Sharapova et le tournoi de Stuttgart, a révélé que Sharapova a reçu une invitation pour cet événement. Ce sera sa première compétition officielle depuis qu’elle a subi un contrôle positif au meldonium l’an dernier lors des Internationaux d’Australie.

«Je ne pourrais pas être plus heureuse de disputer mon premier match du circuit à l’un de mes tournois préférés, a déclaré Sharapova, âgée de 29 ans, qui a remporté le tournoi de Stuttgart de 2012 à 2014. Je suis impatiente de revoir tous mes formidables admirateurs et de faire de nouveau ce que j’aime.»

Sharapova sera autorisée à revenir au jeu le 26 avril, troisième jour de compétition du tableau principal, ce qui pourrait la contraindre à un horaire chargé pour espérer décrocher un quatrième titre à Stuttgart.

«Je suis certain que les amateurs seront ravis de la voir jouer», a déclaré Steve Simon, le président et chef de la direction de la WTA, dans un communiqué.

La Russe devra compter sur des invitations à des tournois, y compris pour ceux du Grand Chelem, pendant un certain temps parce que sa suspension l’a exclue du classement mondial, qui ne tient compte que des performances des 12 précédents mois.

Sharapova avait d’abord écopé d’une suspension de deux ans mais elle a été réduite à la suite d’un appel en octobre. Elle a prétendu avoir fait usage de meldonium pendant des années pour des raisons médicales et qu’elle ignorait que cette substance était interdite à partir de 2016.

Pendant sa suspension, elle a disputé quelques matchs exhibitions. Connue pour avoir lancé sa propre marque de confiserie et pour son intérêt pour l’aspect commercial du tennis, Sharapova s’est également inscrite à un programme de deux semaines à l’école de commerce de Harvard l’année dernière.

Aussi dans Sports :

blog comments powered by Disqus