Eric Gay Eric Gay / The Associated Press

HOUSTON — Après qu’une blessure lui ait fait rater les éliminatoires en janvier dernier, Jadeveon Clowney a pu montrer ce qu’il peut faire dans le match de premier tour des Texans, samedi.

Acrobatique, sa première interception dans la NFL a illustré pourquoi Houston l’a choisi premier au total en 2014.

Le larcin et une punition aux Raiders ont placé les Texans à la ligne de 4 adverse. Ils ont marqué un touché sur le jeu suivant et pris l’avance 10-0 au premier quart, en route vers une victoire de 27-14 face à Oakland.

«C’était de l’instinct, a dit l’entraîneur des Texans Bill O’Brien, au sujet de l’interception. Ce jeu-là nous a vraiment lancés sur la bonne voie.»

Dans le décor depuis 2002, les Texans ont échoué à leurs deux présences précédentes en deuxième ronde. Ils seront de loin les négligés à Foxborough, samedi, mais Clowney aime aussi bien qu’il en soit ainsi.

«Ça rehausse notre profil d’une certaine façon, dit-il. Du genre, ‘ok, nous allons leur montrer ce qu’on peut faire. Ils vont voir qu’il y a une raison pourquoi on s’est rendus jusqu’ici’.»

Clowney a souvent été blessé depuis que les Texans ont prononcé son nom en premier, en 2014. Il n’a disputé que quatre matches cette année-là. En 2015 il a pris part à 13 matches, mais les blessures l’ont ralenti. Ennuyé à un pied, il a déclaré inapte à jouer en janvier dernier, un match éliminatoire où les Chiefs ont écrasé les Texans 30-0, à Houston.

Quand il a finalement eu la chance de disputer son premier match du genre en carrière, samedi, il voulait ardemment signer un coup d’éclat.

«C’était excitant (l’interception), dit Clowney, 23 ans. J’étais heureux. Ça nous plaçait en excellente position pour un touché. C’est ça qui était le plus plaisant.»

Clowney a connu une saison de six sacs et 52 plaqués, incluant 16 qui ont fait perdre du terrain. Il a aidé les siens à terminer premiers pour le moins de verges allouées (301 par match, en moyenne).

«Il a trouvé la bonne recette et ça roule pour lui, a dit le vétéran plaqueur Vince Wilfork, des Texans. Nous avons toujours su qu’il serait un joueur d’impact.»

Clowney est bien conscient que d’affronter Tom Brady sera une tâche plus lourde que de jouer contre la recrue Connor Cook, comme le week-end dernier.

«Brady est le quart qui a le plus de sang-froid dans la NFL, dit Clowney. C’est rare qu’il va être dérangé ou ébranlé. Il reste calme, et c’est pour ça qu’il est aussi bon. Même si vous lui mettez de la pression, il va faire une passe de qualité.»

Aussi dans Sports :

blog comments powered by Disqus