LONDRES — Les enquêteurs britanniques songent à déposer des accusations criminelles contre 23 suspects à la suite d’enquêtes distinctes dans la tragédie du stade Hillsborough en 1989, au cours de laquelle 96 amateurs de soccer ont été tués.

Les accusations qui pourraient être déposées vont d’homicide involontaire à entrave à la justice, à la suite d’allégations à l’effet que des policiers auraient tenté d’étouffer l’affaire.

Les deux enquêtes ont été déclenchées à la suite de la publication d’un rapport émanant d’un comité indépendant de Hillsborough en 2012, qui a révélé les failles dans l’intervention des services d’urgence et des autorités dans la gestion de la crise et la tentative des policiers d’étouffer l’affaire.

Un communiqué émis au nom des deux enquêtes — par ‘Operation Resolve’ et l »Independent Police Complaints Commission’ — indiquait que 15 des suspects avaient été identifiés à la suite de l’enquête sur les causes de la tragédie, tandis que huit autres avaient été tenus responsables dans l’enquête sur la tentative de dissimulation des policiers.

La Couronne a reçu les documents relatifs à la preuve contre les accusés.

Des amateurs ont été écrasés dans les gradins surpeuplés lors d’un match de demi-finale de la FA Cup entre Liverpool et Nottingham Forest.

L’enquête initiale avait déterminé qu’il s’agissait d’un accident mortel, mais cette conclusion avait été renversée en 2012 à la suite d’une campagne orchestrée par les proches des victimes. Le jury chargé de rendre un verdict dans une nouvelle enquête avait déterminé l’an dernier que les policiers et les services d’urgence étaient fautifs dans la pire tragédie de l’histoire sportive britannique et précisé que les victimes avaient été tuées «sans égard de la loi».

Aussi dans Sports :

blog comments powered by Disqus