Nathan Denette Nathan Denette / La Presse Canadienne

Les amateurs de hockey canadiens devraient être en mesure d’assister au tournoi printanier cette saison.

À la mi-saison, les sept clubs canadiens de la LNH ont leur place ou sont près de l’avoir en séries éliminatoires de la Coupe Stanley, ce qui signifie que le scénario catastrophe de l’an dernier — aucun club du Canada n’avait pris part aux séries d’après-saison pour la première fois en 46 ans — ne devrait pas se reproduire.

Voici un survol de chaque équipe jusqu’ici cette saison:

CANADIEN DE MONTRÉAL

Séries éliminatoires: Oui.

Joueur par excellence: Carey Price.

Survol: Le Canadien est de retour au sommet de l’Association Est en raison surtout de la tenue de Price, qui n’a pas perdu de match avant la mi-novembre et qui présente de nouveau des statistiques dignes des meilleurs joueurs à sa position. Entre-temps, Shea Weber est devenu un pilier à sa première saison avec le Tricolore, Alexander Radulov a connu un regain de vie à son retour en Amérique du Nord et Max Pacioretty a retrouvé son erre d’aller après un lent début de campagne. Les joueurs de soutien Paul Byron, Jeff Petry, Phillip Danault ont aussi apporté leur grain de sel et, jumelé à l’éclosion d’Alex Galchenyuk (avant sa blessure) les meneurs de la section Atlantique devraient aisément accéder aux séries éliminatoires.

SÉNATEURS D’OTTAWA

Séries éliminatoires: Oui.

Joueur par excellence: Erik Karlsson

Survol: Les Sénateurs ont limogé Dave Cameron et embauché Guy Boucher dans l’espoir de relancer l’équipe, et jusqu’ici ça fonctionne. Les Sénateurs ont réduit le nombre de tirs au but qu’ils accordent, ont amélioré leurs unités spéciales et leur temps de possession de la rondelle (légèrement) et sont de nouveau devenus des prétendants aux séries éliminatoires. Kyle Turris et Mark Stone connaissent de bonnes saisons, et même si Karlsson a ralenti par rapport à sa saison extraordinaire de 82 points de l’an dernier, le capitaine est encore le catalyseur de cette équipe. Les Sens sont encore dominés au chapitre des tirs au but et se fient encore un peu trop à leurs gardiens Craig Anderson et Mike Condon, ce qui pourrait être une source de préoccupations en deuxième moitié de campagne.

MAPLE LEAFS DE TORONTO

Séries éliminatoires: Incertain.

Joueur par excellence: Auston Matthews

Survol: Les Leafs ne s’attendaient pas à être aussi bons cette saison. Leurs espoirs excèdent déjà les attentes les plus folles de l’organisation. Et ce n’est pas seulement le cas pour Auston Matthews et Mitch Marner, qui sont déjà des rouages importants de l’équipe à 19 ans seulement, mais aussi pour les recrues Nikita Zaitsev, Zach Hyman et William Nylander, qui font aussi la différence à Toronto. Ajoutez à cela l’excellente tenue des vétérans Nazem Kadri, James van Riemsdyk et Jake Gardiner, en plus d’une légère amélioration à la position de gardien de but avec Frederik Andersen, et les Leafs pourraient se faufiler contre toute attente en séries éliminatoires dès cette saison.

JETS DE WINNIPEG

Séries éliminatoires: Incertain.

Joueur par excellence: Mark Scheifele.

Survol: Les Jets s’accrochent à l’espoir de participer aux séries éliminatoires en dépit de la longue dispute contractuelle entre Jacob Trouba et l’organisation et une liste des blessés qui ne cesse de s’allonger — et à laquelle a récemment été ajouté le nom de Patrik Laine, en raison d’une commotion cérébrale. Outre l’impact évident de Laine sur les succès de l’équipe, les Jets ont bénéficié de l’impressionnante contribution offensive de Scheifele et de son coéquipier de 20 ans Nikolaj Ehlers. La recrue Josh Morrissey a aussi été en mesure d’affronter les meilleurs trios adverses en compagnie de Dustin Byfuglien et le gardien âgé de 23 ans Connor Hellebuyck a démontré par moments le potentiel d’un véritable no 1. On ne peut encore s’avancer sur la véritable valeur des Jets, puisqu’ils n’ont toujours pas pu compter sur une formation complète cette saison, mais il ne faut pas les écarter dès maintenant des séries éliminatoires.

OILERS D’EDMONTON

Séries éliminatoires: Oui.

Joueur par excellence: Connor McDavid.

Survol: McDavid, un candidat au titre de joueur par excellence qui fêtera enfin son 20e anniversaire vendredi, a permis aux Oilers de croire à leurs chances de participer aux séries éliminatoires pour la première fois en plus d’une décennie. Patrick Maroon s’est trouvé une niche à ses côtés, lui qui figure parmi les meneurs de la ligue pour les buts à forces égales cette saison. Leon Draisaitl poursuit sa lente progression et Cam Talbot demeure fiable devant son filet, alors que de nouveaux venus pendant la saison estivale tels qu’Adam Larsson, Milan Lucic et Kris Russell ont tous contribué à leur manière aux succès de l’équipe. En raison de leurs statistiques avantageuses, de la qualité de leurs unités spéciales et de McDavid, il devrait y avoir du hockey des séries éliminatoires à Edmonton pour la première fois depuis 2006.

FLAMES DE CALGARY

Séries éliminatoires: Oui.

Joueur par excellence: Chad Johnson.

Survol: Les Flames espéraient qu’un changement devant leur filet leur permette de retourner en séries éliminatoires, sauf que c’est Johnson, et non Brian Elliott, qui en est le responsable. Ce qui est le plus encourageant dans leur cas, c’est leur place au classement, en dépit des lents débuts de saison de Johnny Gaudreau et Sean Monahan. La recrue Matthew Tkachuk en a surpris plusieurs, tout comme ses partenaires de trio Mikael Backlund et Michael Frolik. D’autre part, Dougie Hamilton a retrouvé son flair d’antan en étant jumelé au capitaine Mark Giordano. Si Gaudreau et Monahan parviennent à se relancer et que Johnson maintient la cadence, les Flames auront une chance raisonnable de se faufiler en séries éliminatoires pour la deuxième fois seulement depuis 2009.

CANUCKS DE VANCOUVER

Séries éliminatoires: Incertain.

Joueur par excellence: Bo Horvat.

Survol: Les Canucks donnaient l’impression d’une équipe destinée à terminer en queue de peloton dans la LNH après avoir perdu neuf matchs consécutifs en début de saison, mais ils vont bien depuis ce temps — ils ont même traversé une série de six victoires récemment. Horvat, en particulier, a éclos, en route vers des sommets personnels dans la plupart des catégories offensives, et ça lui a d’ailleurs permis d’obtenir une nomination pour le match des étoiles à 21 ans seulement. Son partenaire de jeu habituel, Sven Baertschi, affiche un rendement de presque un point par match depuis le début du mois de novembre, permettant aux Canucks de développer leur profondeur derrière les jumeaux Sedin. Les Canucks semblent encore pris entre l’arbre et l’écorce — ils peuvent aspirer aux séries éliminatoires, mais manquent de talent pour y accéder —, mais au moins ils peuvent se dire que leur faux départ est de l’histoire ancienne.

Aussi dans Sports :

Dû à un problème technique relié à la publication de publicités sur notre site web, nous avons temporairement désactivé la zone de commentaires sur le site web. En attendant que le problème soit réglé, nous invitons les lecteurs à faire leurs commentaires via notre page Facebook, soit directement sur notre mur, ou en message privé. Merci de votre compréhension et merci de nous lire!