FOXBOROUGH, Mass. — Les joueurs des Texans de Houston seront confrontés à un imposant défi lorsqu’ils croiseront le fer avec les Patriots de la Nouvelle-Angleterre samedi soir.

Les Texans affichent un dossier global de 1-7 contre les Patriots. Ils n’ont jamais gagné en Nouvelle-Angleterre et à leur dernière tentative, plus tôt cette saison, ils ont été blanchis dans un match où le quart Tom Brady était inactif en raison d’une suspension.

Les Patriots ont été établis favoris par 15 points et demi par les preneurs aux livres. Ce n’est que la sixième fois dans l’histoire de la NFL qu’une formation est favorite par au moins 15 points en vue d’un duel éliminatoire, et dans cinq de ces cas, les négligés ont subi la défaite.

La seule exception remonte au Super Bowl III — le fameux match où le quart Joe Namath avait garanti une victoire — alors que les Jets de New York, alors représentants de la Ligue américaine de football (AFL), avaient surpris les Colts de Baltimore par la marque de 16-7.

Chez les Patriots, on assure ne pas prendre à la légère l’équipe qui présente la meilleure défensive dans la NFL.

Mais comment les Texans, qui ont perdu 27-0 face à la troupe de Bill Belichick lors de la troisième semaine du calendrier, peuvent espérer vaincre une formation établie favorite par une telle marge?

«Le premier élément qui ressort, c’est la protection du ballon. Si vous espérez battre les Patriots, surtout à Foxborough, vous ne pouvez vous permettre des revirements, a noté le quart des Texans, Brock Osweiler.

«Si vous commettez des revirements, vous donnez des chances additionnelles à Tom de marquer des points. … et ce n’est jamais bon pour votre équipe.»

C’est plus facile à dire qu’à faire contre une défensive qui, justement, a provoqué des revirements en quantité industrielle pendant la séquence de sept victoires des Patriots.

En milieu de saison, l’unité défensive des Patriots a passé trois semaines sans enlever le ballon aux rivaux. Mais lors de ses six dernières rencontres, elle a provoqué 14 des 23 revirements enregistrés pendant la saison.

Lors du rendez-vous entre les deux équipes plus tôt cette saison, les Texans ont redonné trois fois le ballon aux Patriots. Deux de ces bévues — des échappés sur des bottés de reprise — ont mené à 14 points.

Miller et Clowney

À l’attaque, les Texans pourront compter sur le demi offensif Lamar Miller pour une deuxième semaine d’affilée. Après avoir raté deux semaines en raison d’une blessure à une cheville, Miller est revenu au jeu contre les Raiders d’Oakland samedi dernier, et a terminé le match avec 73 verges et un touché.

Toutefois, il demeurait insatisfait de sa prestation après avoir enregistré une moyenne de 2,4 verges par course face aux Raiders, après avoir affiché une moyenne de 4 verges par tentative en saison régulière.

«Lors du dernier match, j’étais plutôt rouillé à cause de mon absence. J’essaie seulement d’être à l’aise dans tous les aspects. Cette semaine, j’ai bien hâte au défi», a déclaré Miller, qui complète sa première campagne avec les Texans après avoir passé ses quatre premières saisons avec les Dolphins de Miami.

De l’autre côté du ballon, l’éclosion de l’ailier défensif Jadaveon Clowney a non seulement aidé les Texans à garder la tête au-dessus de l’eau, elle leur a permis de présenter la meilleure défensive dans la NFL à la fin du calendrier. Les Texans ont accompli cet exploit malgré l’absence de J.J. Watt, à l’écart du jeu après trois matchs à cause d’une blessure au dos qui a nécessité une opération.

En saison régulière, Clowney a réussi 16 plaqués pour des pertes de terrain, a frappé les quarts rivaux 17 fois et enregistré six sacs. Il a cependant gardé son jeu le plus important pour le premier match des séries. Premier joueur choisi au repêchage de 2014, Clowney a inscrit la première interception de sa carrière face aux Raiders.

Ce revirement a mené au premier touché des Texans, chemin faisant vers leur victoire de 27-14.

Quant aux Patriots, ils devraient compter sur le retour de l’ailier inséré Danny Amendola, après une absence de quatre semaines. Toutefois, le demi offensif LeGarrette Blount a raté deux journées consécutives à l’entraînement, et il pourrait ne pas être à son mieux face aux Texans.

Aussi dans Sports :

blog comments powered by Disqus