AP Le Québécois Charles Hamelin (milieu) a remporté l'or au 1500m.

DRESDE, Allemagne — Les Québécois se sont couverts d’or à la Coupe du monde de patinage de vitesse courte piste de Dresden, en Allemagne, samedi.

Charles Hamelin a grimpé sur la plus haute marche du podium au 1500m, tandis que Marianne St-Gelais dominait l’épreuve de 1000m et que sa coéquipière Kim Boutin triomphait au 1500m. De son côté, Valérie Maltais, de Saguenay, a obtenu la médaille de bronze au 1000m.

Hamelin, de Sainte-Julie, a complété la distance en deux minutes et 10,313 secondes. Le Sud-Coréen Kyun Hwan Hong a pris le deuxième rang, devant le Russe Alexander Shulginov. Pour Hamelin, il s’agissait de sa troisième médaille d’or en trois courses à Dresden.

Le coéquipier de Hamelin, Samuel Girard, a abouti au pied du podium en 2:11,355, tandis que Pascal Dion a été écarté en demi-finale.

«Ce n’est jamais plaisant lorsqu’on se retrouve trois membres de la même équipe en demi-finale, parce qu’il n’y a que deux places disponibles», a d’abord déclaré Hamelin.

«En finale, je savais que je devais me méfier de la compétition, qui était très relevée. Mon plan consistait à ne pas brûler trop d’énergie en début de course, tout en me retrouvant rapidement en tête de peloton, a-t-il poursuivi. J’ai réussi quelques dépassements, et je me suis même forgé une très bonne avance sur mon plus proche poursuivant en fin de course. C’est le ‘fun’ de connaître une performance comme celle-là, parce que ça te donne confiance pour les suivantes.»

Dimanche, Hamelin sera de retour en piste pour le 500m.

Chez les dames, St-Gelais, de Saint-Félicien, a survolé la compétition en 1:29,496. La Hollandaise Suzanne Schulting s’est toutefois faufilée entre St-Gelais et Maltais, qui a signé un chrono de 1:29,727.

«Ç’a été une bonne lutte avec Suzanne, a mentionné l’énergique St-Gelais. Je voulais lui laisser les commandes parce qu’elle est très bonne dans les tracés, et je pense que j’ai bien saisi l’opportunité de la dépasser — sans perte de vitesse, ni accrochage —, donc je suis très satisfaite du résultat.»

St-Gelais en a profité pour souligner qu’en l’absence des principales têtes d’affiche sur la distance, le calibre était légèrement moins fort qu’à l’habitude. En conséquence, elle s’est concentrée sur les détails à peaufiner en prévision des prochaines courses, à l’instar de Maltais.

«J’ai réussi à faire tout ce que je voulais, bien que j’ai commis quelques erreurs, mais tout ça a été fait dans un esprit d’apprentissage», a expliqué Maltais.

Au 1500m, Boutin, de Sherbrooke, a franchi le fil d’arrivée en 2:27,580. Elle a battu dans l’ordre la Hollandaise Rianne de Vries (2:28,173) et la Britannique Charlotte Gilmartin (2:28,187). Kasandra Bradette s’est arrêtée en demi-finale, tout comme Marie-Ève Drolet.

«Mon entraîneur et moi avons travaillé sur de nouvelles choses, notamment au niveau de la stratégie, a confié Boutin, qui est passée de la quatrième à la première place à quelques tours du fil d’arrivée. Avec ma médaille d’or aujourd’hui, je considère donc que mon objectif a été atteint.»

Aussi dans Sports :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!