Graham Hughes Graham Hughes / La Presse Canadienne

MONTRÉAL — Les effets négatifs de la pause de cinq jours ont eu le dessus sur le coup de fouet du changement d’entraîneur.

Le Canadien a offert une performance bien ordinaire à son nouveau patron Claude Julien et les Jets de Winnipeg en ont profité pour l’emporter 3-1, samedi après-midi.

Julien dirigeait un premier match du Canadien depuis le 11 janvier 2006. Il a reçu un accueil chaleureux des partisans quand on l’a montré à l’écran géant pendant un arrêt de jeu en début de match. Les spectateurs se sont montrés un peu plus hostiles en fin de match, huant leurs favoris.

«Je ne dirai pas que ce fut une belle expérience parce que nous n’avons pas gagné, a mentionné Julien. On attendait une réaction des joueurs, mais quand le synchronisme n’est pas là, tu ne parais pas bien. Mais ce n’est pas parce que les joueurs ne voulaient pas réagir.»

Les équipes qui sont revenues de leur pause obligatoire de cinq jours n’ont pas eu beaucoup de succès cette saison, manquant souvent de cohésion. C’est l’impression qu’a donné le Canadien dès la première période en accumulant sept revirements.

«Nous avons eu quatre jours de congé, puis un seul entraînement avant un match en après-midi sans séance le matin, a rappelé le défenseur Jeff Petry. Il y a peut-être un lien, mais ce n’est pas une excuse. Nous sommes tous des professionnels. Nous nous présentons à tous les matchs pour gagner. Malgré tout, l’exécution était défaillante.»

Joel Armia, Mathieu Perreault et Patrik Laine, dans un filet désert, ont touché la cible pour les Jets (27-29-5), qui avaient perdu cinq de leurs six matchs précédents (1-4-1). Perreault et Laine ont aussi amassé une aide chacun.

Andrei Markov, avec son quatrième de la saison, a généré l’offensive du Canadien (31-20-8), qui a maintenant perdu sept de ses huit dernières rencontres.

Markov disputait son 968e match dans l’uniforme du Canadien, ce qui lui a permis de rejoindre Yvan Cournoyer au septième rang dans l’histoire de l’équipe.

C’est grâce à un bond chanceux de la bande que le Canadien a pu ouvrir la marque à 11:04 du premier vingt. La rondelle a dévié dans le coin du territoire des Jets, puis Markov a complété un beau jeu de passes amorcé par Alex Galchenyuk et Max Pacioretty.

Si le Tricolore manquait de synchronisme, les Jets n’ont guère fait mieux pour en profiter. Il a finalement fallu une bévue de Nathan Beaulieu en zone neutre pour permettre aux visiteurs de répliquer en infériorité numérique à 4:52 du deuxième engagement.

Armia a profité du revirement pour s’échapper et il a déjoué Carey Price d’une belle feinte vers sa droite.

La troisième période n’a pas mieux commencé pour le Canadien, alors que Perreault a profité d’une montée inspirée de Dustin Byfuglien pour placer les Jets en avant 2-1 après 1:16 de jeu.

Le Canadien a bien tenté d’ouvrir la machine par la suite, mais Connor Hellebuyck a fermé la porte. Laine a confirmé le résultat en marquant dans un filet désert avec 1:17 à écouler au cadran.

Price a offert une belle prestation pour garder les siens dans le match. Il a effectué 30 arrêts, dont quelques coups fumants face à Laine et Blake Wheeler.

Si les performances de Price n’étaient pas à la hauteur de sa réputation depuis un certain temps, le gardien de 29 ans a admis que le congé lui a été bénéfique.

«Je me sens mieux physiquement, moins surmené», a-t-il admis.

«Je n’ai pas pensé au hockey (pendant la pause). J’ai fait comme durant l’été. C’est bon de prendre congé du travail de temps en temps.»

À l’autre bout de la patinoire, Hellebuyck a été efficace en stoppant 19 des 20 tirs dirigés vers lui.

Le Canadien disputera son prochain match mardi, quand il rendra visite aux Rangers de New York. D’ici là, le Tricolore participera à son traditionnel entraînement public, dimanche à 11 h.

Aussi dans Sports :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!