DUNEDIN, Fla. — Le gérant des Blue Jays, John Gibbons, croit que Devon Travis possède les outils nécessaires pour devenir l’un des meilleurs frappeurs du Baseball majeur.

Il devra néanmoins rester en santé.

Le joueur de deuxième but de 25 ans devrait être en mesure d’effectuer un retour au jeu lors de la journée d’ouverture de la saison, le 3 avril prochain à Baltimore, après avoir subi une troisième intervention chirurgicale lors des deux dernières années.

«Lorsque nous avons fait son acquisition, je croyais que ce serait un frappeur de second plan, mais il claque des circuits et il nous aidera à nous propulser sur les sentiers, a dit Gibbons, samedi, après le premier entraînement du camp printanier, où toute l’équipe était réunie. Il sera un excellent frappeur, il peut faire beaucoup de choses.»

«S’il demeure en santé, je crois qu’il a une chance de devenir l’un des meilleurs frappeurs du circuit, sincèrement.»

Travis a subi sa dernière intervention chirurgicale en novembre pour retirer un fragment de cartilage qui était coincé dans l’articulation de son genou droit. En 2015, il en a également eu deux autres à l’épaule gauche — une en juillet pour déterminer la cause de ses problèmes persistants et la seconde en septembre afin de lui retirer un kyste — et il a pu faire ses premiers pas de 2016 seulement à la fin du mois de mai.

Ses problèmes de genou sont survenus lors de la première rencontre de la série de sections contre les Rangers du Texas, de laquelle il a dû se retirer immédiatement. Il a réussi à revenir au jeu lors du premier affrontement de la série de championnat de l’Américaine, à Cleveland, où il a aggravé la blessure à son genou et a dû se retirer après seulement deux présences au bâton.

Un test d’imagerie par résonance magnétique a révélé une contusion osseuse, qui a immédiatement mis un terme à sa saison.

Travis, qui a participé à un entraînement léger samedi, ne sait pas si la contusion est complètement guérie. Il a cependant mentionné qu’il se sentait bien.

«Il y a certaines choses que je n’ai pas encore essayées, mais je n’ai pas mal, a-t-il affirmé. Je sens que je peux bouger, que je peux faire tout ce qu’ils me demandent de faire.»

Il s’était également absenté en 2016 pour une blessure au mollet droit, en août, et une blessure à l’épaule qui est survenue lors d’une mêlée contre les Yankees de New York, à la fin du mois de septembre. Il a terminé la saison avec une moyenne au bâton de ,300 en 101 rencontres disputées.

Il a frappé 11 longues balles et 28 doubles pour 50 points produits, montrant au passage tout son potentiel à son gérant.

«Pour un jeune joueur, il a vraiment une bonne approche, il utilise le terrain au complet, et il est fort, il a un corps puissant, a soutenu Gibbons. Il a une chance d’être très, très bon.»

Lorsqu’informé des compliments faits à son endroit, Travis semblait surpris et a donné rapidement le crédit à ses coéquipiers.

«C’est spécial. C’est plaisant à entendre, a-t-il dit en souriant. Pour moi, ça ne fait pas vraiment de sens. Je viens simplement au parc tous les jours et je tente de m’améliorer. J’essaie d’apprendre de mes coéquipiers. Sans des joueurs comme (Jose) Bautista et (Josh) Donaldson, Eddie (Edwin Encarnacion), Tulo (Troy Tulowitzki), toutes les choses qu’ils m’ont enseignées, je sens que je ne serais pas la moitié du frappeur que je suis sans leurs précieux conseils.»

«Je sens que j’ai beaucoup de travail à faire. Cependant, entendre des compliments comme ça venant de quelqu’un comme Gibby (John Gibbons), qui a vu tellement de frappeurs passer par ici, c’est vraiment spécial pour moi.»

Aussi dans Sports :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!