MONTRÉAL — On attendait Mikaël Kingsbury. On a plutôt eu droit au spectacle Ikuma Horishima.

Le Japonais a réussi un doublé historique aux Championnats du monde de ski acrobatique, à Sierra Nevada, en Espagne. Déjà sacré en simple la veille, le jeune bosseur de 19 ans a remporté jeudi le titre mondial en bosses en parallèle en battant au cours d’une finale complètement folle l’Américain Bradley Wilson.

Horishima devient ainsi le premier bosseur masculin à remporter les deux titres la même année. La Canadienne Jennifer Heil a réussi l’exploit en 2011.

Le Suisse Marco Tade, quatrième la veille, a complété le podium. Il a vaincu le Français Sacha Théocharis dans la petite finale.

Chez les dames, c’est la Française de 18 ans Perrine Laffont qui a gagné la médaille d’or, devant la Kazakhe Yulia Galysheva. L’Américaine Jaelin Kauf a quant à elle eu le dessus sur la Sud-Coréenne Jee-Won Seo pour obtenir le bronze.

L’équipe canadienne a de son côté connu une journée misérable, alors qu’aucun de ses représentants n’a atteint les quarts de finale.

Kingsbury, champion du monde en titre et détenteur du globe de cristal, a été éliminé en ronde des 16 par Horishima et pris le 13e rang.

«Je pense que ça a été une malchance qu’il se retrouve dans ma portion de tableau, a expliqué le Québécois par téléconférence. Il a connu une semaine de rêve; c’était le maître de la piste cette semaine. J’ai tout donné contre lui, j’ai fait de gros sauts. Je ne veux pas donner d’excuses, mais je pense qu’il avait le meilleur côté de parcours. J’ai poussé du plus fort que je pouvais, mais il est arrivé le premier en bas.

«Si je n’avais pas eu Horishima en 16es, j’avais un beau tableau pour me rendre parmi les quatre premiers. Rendu-là, tout peut arriver. En même temps, il fallait passer par lui à un moment donné.»

Ses compatriotes Philippe Marquis et Marc-Antoine Gagnon, qui avaient complété avec lui un balayage historique en Autriche, il y a deux ans, ont connu le même sort. Marquis (14e) a été éliminé par Théocharis. Gagnon (19e) a quant à lui été éliminé une ronde plus tôt, par le Russe Andrey Makhnev.

Laurent Dumais a été victime d’une chute face à Marquis, en 16es de finale, et a terminé 30e.

Plus tôt, chez les dames, Justine Dufour-Lapointe, médaillée d’argent aux Mondiaux de 2015, s’est inclinée devant la Russe Marika Pertakhiya en ronde des 16 pour terminer 14e. Sa soeur Chloé, battue par Seo, a connu le même sort et terminé en 11e place, tout comme Andi Naude, neuvième après avoir été éliminée par la Suissesse Deborah Scanzio.

Audrey Robichaud a de son côté chuté dans son duel de 16es de finale l’opposant à l’Allemande Lea Bouard.

«Je ne me cacherai pas: je l’ai dit avant d’arriver ici qu’on s’en venait pour gagner, a indiqué le directeur haute performance, bosses et sauts, de Ski acro Canada, Marc-André Moreau. Nous avons une équipe qui est très forte. Si on regarde ce qu’on a fait toute l’année, c’est très positif.

«En même temps, ça me dit qu’on aura besoin d’un bon ‘debriefing’ à la fin de l’année. On a des petits ajustements à apporter. Je peux dire que tous nos athlètes sortent d’ici affamés pour l’année prochaine. C’est bon, on va arriver au camp d’entraînement et ils vont se souvenir de ça. C’est dommage de terminer l’année de cette façon, mais il y a un côté positif: ça nous permet de garder le cap vers l’objectif ultime, qui sont les JO.»

Horishima à l’arraché

Le duel en finale entre Horishima et Wilson a été tout sauf orthodoxe. Comme il nous y a habitués depuis le début de la compétition, le Nippon a quitté le portillon de départ sur les chapeaux de roue, avant d’exécuter un périlleux arrière triple vrille désaxé, le «cork 1080». C’est après que ça s’est gâté.

Skiant de nouveau sur le fil du rasoir, le Japonais a cette fois payé le prix, perdant le contrôle dans la section médiane et chutant à environ mi-parcours.

Wilson, qui a lui aussi ouvert les valves afin de suivre le rythme imposé par Horishima, aurait pu inscrire une victoire facile. Mais l’Américain, cinquième la veille, a aussi perdu le contrôle pour chuter juste avant le deuxième saut.

Voyant tout cela, le Japonais s’est remis sur ses skis pour se lancer à la poursuite de son adversaire. Wilson, de nouveau pressé, a franchi le deuxième saut, sans toutefois exécuter de figure. Parti de plus haut dans la piste, Horishima a quant à lui repris suffisamment de vitesse pour effectuer un périlleux arrière désaxé avec vrille simple. Les points que lui aura procurés ce saut auront fait la différence.

Aussi dans Sports :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!