Jeff McIntosh Jeff McIntosh / La Presse Canadienne

CALGARY — Les joueurs du Canadien de Montréal étaient tout feu tout flamme avant de croiser une formation au surnom approprié et qui l’était plus qu’elle encore.

Johnny Gaudreau a dirigé une attaque diversifiée en amassant quatre points et les Flames de Calgary ont signé une convaincante victoire de 5-0 face au Canadien de Montréal jeudi soir.

Les Flames ont inscrit un huitième gain d’affilée tout en mettant fin à la séquence de six triomphes des hommes de Claude Julien.

Dominants dès le début du match face à une formation diminuée et privée du gardien Carey Price, handicapé par un virus, les Flames ont mis la rencontre hors de portée grâce à trois buts en deuxième période contre Al Montoya.

«Ils jouent bien devant leurs partisans et ils connaissent une période de succès, a reconnu Montoya, détenteur d’un dossier de 8-6-3.

«La deuxième période nous a coulé, ces trois buts. C’est une défaite difficile à digérer.»

Ce dernier a plus souvent qu’autrement été abandonné à son sort par une brigade défensive parfois poreuse.

«Pour une raison quelconque, nous avions l’air d’une équipe épuisée ce soir, a analysé Julien. Nous n’avons pas patiné, d’un bout à l’autre de la formation, et ç’a paru. Lorsque vous n’avez pas l’énergie, lorsque vous ne patinez pas avec efficacité, tout le reste de votre jeu en souffre.»

Gaudreau a récolté des mentions d’aide sur chacun de ces trois buts, ceux du défenseur Michael Stone, de Sean Monahan et de Micheal Ferland. Les filets de Monahan et de Ferland ont été inscrits dans un intervalle de 26 secondes alors qu’il restait un peu plus de quatre minutes à jouer à la période médiane.

«Nous jouons bien en ce moment, a reconnu Monahan. Nous jouons en équipe. Quand vous vous présentez à l’aréna et que c’est aussi agréable, ça vous donne envie de poursuivre dans cette direction.»

Gaudreau a couronné sa faste soirée de travail avec son 14e de la saison à 16:12 de la troisième période. Depuis le début de la séquence victorieuse des Flames, «Johnny Hockey» totalise 13 points, dont dix mentions d’aide.

Le défenseur Mark Giordano, avec son 10e de la campagne au milieu du premier engagement, a réussi l’autre filet des Flames.

Outre Gaudreau, Monahan (1-1), Stone (1-1) et Michael Frolik (0-2) ont également connu un match productif.

Les Flames ont dirigé 38 tirs vers Montoya comparativement à 24 pour le Canadien en direction de Brian Elliott, auteur d’un premier jeu blanc depuis le 25 mars 2016.

Elliott connaît ses meilleurs moments depuis le début de la saison. À ses 13 dernières sorties, il affiche un dossier de 11-1-1 avec un taux d’arrêts de ,931.

«C’est agréable de vivre cette période de succès avec les gars, a déclaré Elliott.

«Quand les gars jouent de cette façon devant vous, il s’agit de réaliser quelques arrêts et ils vont faire le reste.»

Le Canadien, qui a dû se débrouiller sans Alexander Radulov, Tomas Plekanec et Brian Flynn, tous blessés, ne compte plus que deux points d’avance sur les Sénateurs d’Ottawa, qui ont vaincu les Coyotes de l’Arizona 3-2 en prolongation.

Les hommes de Claude Julien totalisent 84 points en 68 matchs comparativement à 82 points en 66 rencontres pour les Sénateurs.

Le Canadien complétera son périple de quatre matchs à l’étranger en rendant visite aux Oilers d’Edmonton dimanche.

Aussi dans Sports :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!