SIERRA NEVADA, Espagne — L’Américain Jonathon Lillis a privé le Chinois Guangpu Qi d’un troisième titre mondial en remportant vendredi l’épreuve des sauts des Championnats du monde de ski acrobatique, présentés à Sierra Nevada, en Espagne.

Lillis a obtenu 125,79 points de la part des juges pour son périlleux arrière triple vrille en finale, devançant Qi (120,36) — qui a remporté les Mondiaux de 2013 et 2015 — par un peu plus de cinq points.

L’Australien David Morris, médailllé d’argent des Jeux olympiques de Sotchi, a quant à lui mis la main sur la médaille de bronze avec un pointage de 114,93.

Le Québécois Olivier Rochon a de son côté terminé sixième. Victime d’un bris de forme dans sa double vrille en fin de saut et d’un atterrissage difficile en finale, le Gatinois a dû se contenter de 85,52 points. Il s’agit tout de même d’une excellente performance pour celui qui a conclu la saison au 15e rang et d’une nette amélioration par rapport à son résultats des Mondiaux 2015, une 17e place.

«Mon objectif était le top 6 et jai réussi, a dit Rochon. Mais n’importe qui terminant sixième dirait qu’un podium aurait été mieux. Je suis assez perfectionniste: je suis content de finir sur une bonne note, mais je sais que je peux faire encore mieux. À partir de là, on va juste travailler encore plus fort pour arriver mieux préparés la saison prochaine, pour espérer prendre une meilleure lancée plus rapidement.

«J’ai pu apprendre beaucoup (ici) vu le format olympique, a dit l’athlète de Gatineau. Mais la progression vers les Jeux, c’est un marathon, pas un 100 mètres.»

L’autre Canadien en lice, Travis Gerrits, n’a pas franchi les qualifications et il a conclu au 19e rang.

Les États-Unis ont réussi un doublé surprenant, puisque chez les dames, l’Américaine Ashley Caldwell, a remporté l’or avec 109,29 points. Elle a devancé l’Australienne Danielle Scott (94,47) ainsi que la Chinoise Mengtao Xu, gagnante du globe de cristal, médaillée d’argent des derniers Mondiaux, médaillée de bronze des Jeux de Sotchi et grande favorite de ses Mondiaux, qui n’a obtenu que 91,65 points.

Catrine Lavallée, 13e au classement de la Coupe du monde à sa première saison complète sur le circuit, a dominé la séance de qualification. En demi-finale, elle a toutefois hésité dans sa vrille accompagnant son périlleux arrière tendu et elle a raté la finale par moins de trois points.

La championne du monde junior en 2014, qui n’est âgée que de 21 ans, a conclu en septième places ses premiers Mondiaux.

«J’ai décidé de changer de saut en plein milieu de l’entraînement, a confié la Montréalaise. Ç’a été dur, mais je me suis resaisie et j’ai fait le meilleur saut de ma vie en qualifications. J’étais vraiment excitée. Mon dernier saut n’était pas mon meilleur, mais je suis super contente de ce que j’ai réussi à accomplir.

«Le stress a monté un peu (après avoir dominé en qualifications), mais j’ai adoré la sensation et je souhaite la revivre, a continué Lavallée. Je ne suis vraiment pas amère de rater la finale par si peu. Mon objectif était un top 12, alors c’était la cerise sur le sundae, un peu de glaçage sur le gateau. C’est un peu agaçant – on se dit, ‘j’aurais pu faire mieux, j’aurais pu faire mieux’ mais en même temps, j’ai fait de mon mieux et jai tout donné.»

L’Australienne Laura Peel, championne du monde en titre, a raté son atterrissage en demi-finale et a dû se contenter du huitième rang.

Aussi dans Sports :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!