Adrian Wyld Adrian Wyld / La Presse Canadienne

OTTAWA — Richard Panik a marqué le but vainqueur en troisième période et les Blackhawks de Chicago ont défait les Sénateurs d’Ottawa 2-1, jeudi soir.

Panik a touché la cible à 16:59 du troisième vingt, lors d’un avantage numérique, lorsqu’il a accepté une passe de Patrick Kane avant de loger la rondelle dans la lucarne.

Scott Darling a réalisé 33 arrêts pour les Blackhawks (45-20-5), qui ont signé une deuxième victoire de suite. Duncan Keith a été l’auteur de l’autre filet des visiteurs.

Les Sénateurs (39-23-7) ont vu leur gardien Mike Condon stopper 26 lancers, mais ce ne fut pas suffisant pour leur permettre de s’emparer du premier rang de la section Atlantique.

La troupe de Guy Boucher accuse un point de retard derrière le Canadien de Montréal, mais elle doit disputer un match de plus. Les deux équipes croiseront le fer lors d’une série aller-retour, samedi et dimanche. Kyle Turris a marqué l’unique but des Sénateurs dans la défaite.

«Il n’y avait pas beaucoup de poussées offensives et c’était un match bizarre. Ça semblait lent et ennuyeux sur plusieurs aspects du jeu», a analysé Keith.

Le premier but de la partie est survenu à 8:04 de la troisième période, quand un tir de Keith a éventuellement terminé sa course tout juste derrière la ligne rouge. Condon avait effectué le premier arrêt, mais la rondelle a rebondi sur un joueur avant de le déjouer.

«Je croyais que le retour allait dans le coin droit alors j’ai tenté de me déplacer et la rondelle a touché un patin avant de changer de direction. Je me suis allongé pour essayer de m’en emparer, mais un joueur l’a poussée dans le filet», a fait savoir Condon.

Turris a créé l’égalité à 11:23, lors d’une supériorité numérique, grâce à un puissant lancer sur réception qui a trompé la vigilance de Darling. Le gardien des Blackhawks avait la vue voilée sur cette séquence.

«C’était bien de profiter d’une occasion comme celle-là. Je voulais simplement envoyer la rondelle à travers la circulation parce que nous connaissions des ratés en avantage numérique, a mentionné Turris. C’est un résultat frustrant. Nous avons bien joué et notre partie était bien structurée, mais nous avons échappé la victoire à la fin.»

Pendant deux périodes, les deux défensives et les gardiens écrivaient l’histoire de cette rencontre et aucune équipe n’a pu faire bouger les cordages malgré 43 lancers au total.

Darling et Condon ont d’ailleurs dû mettre leur amitié en veilleuse, jeudi.

«C’était amusant. Nous sommes amis depuis 10 ou 12 ans et c’est la cinquième fois que nous nous affrontons chez les professionnels. Nous adorons ça. C’est seulement la deuxième fois dans la LNH, a affirmé Darling. Nous voulons tous les deux gagner. Je suis heureux qu’il ait bien joué, mais je suis encore plus heureux que j’aie gagné.»

Condon a réalisé son plus bel arrêt du match lorsqu’il a volé Artemi Panarin avec sa mitaine, en deuxième période. Derick Brassard a tenté de dégager la rondelle derrière son filet, mais celle-ci a touché le côté du but avant de revenir sur la lame du bâton de Panarin, bien posté dans l’enclave.

Aussi dans Sports :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!