BROSSARD, Qc — Tout en reconnaissant l’importance des deux rencontres du week-end entre le Canadien de Montréal et les Sénateurs d’Ottawa, Claude Julien n’était pas prêt à annoncer que Carey Price sera envoyé dans la mêlée lors de chacun de ces matchs.

Lors de son point de presse à l’issue de la séance d’entraînement de son équipe à Brossard vendredi, Julien a confirmé que Price protégera les buts du Tricolore, samedi soir, au Centre Canadian Tire. Quant au match de dimanche, il a dit qu’il allait réévaluer le tout après cette rencontre.

«Ça dépend de beaucoup de choses, a répondu l’entraîneur-chef du Canadien, lorsque questionné sur les éléments qui pourraient influencer sa décision finale.

«J’ai toujours été un entraîneur qui regarde ça de cette façon. On me demande toujours quels sont mes plans pour les gardiens. C’est sûr que j’ai toujours une idée. À savoir si chaque gardien va jouer un match ou si Carey jouera les deux, je ne crois pas que c’est une décision que je dois prendre aujourd’hui. Je dois prendre mon temps et je vais réévaluer la situation demain soir.»

Price, qui n’a pas rencontré les journalistes puisqu’il a rapidement quitté le site d’entraînement, a amorcé deux rencontres de suite en une seule occasion au cours des deux dernières campagnes.

Le 16 décembre dernier, Michel Therrien lui avait confié le mandat de stopper les Sharks de San Jose au Centre Bell, avant de le retirer du match tôt en deuxième période après le quatrième but des visiteurs. En retraitant au banc des joueurs, Price avait jeté un long regard en direction de Therrien.

Mais ce dernier a fait confiance à Price le lendemain soir à Washington, un match que le Canadien a gagné 2-1.

À l’origine, Al Montoya devait affronter les Capitals.

Avant que la saison ne commence, l’entraîneur des gardiens du Canadien, Stéphane Waite, avait reconnu qu’il ne favorisait pas l’utilisation du même gardien lors de séquences de deux rencontres en autant de soirs. Interrogé sur sa philosophie à ce sujet, Julien tend à voir les choses de la même manière. Mais sa réponse laisse aussi croire qu’il y a place aux ajustements.

«(…) Dans les séries, tu utilises le même gardien et il y a des moments où il y aura deux matchs en deux soirs. Ça arrive. Ce sont des choses que tu essaies d’éviter, si tu le peux. En même temps, tu dois prendre des décisions en conséquence des situations et c’est ce qu’on fait.»

À la veille du duel de samedi dans la capitale canadienne, le Tricolore totalise 86 points en 70 rencontres, un de plus que la troupe de Guy Boucher. Celle-ci a joué un match de moins.

Pour plusieurs observateurs, ces deux affrontements auront une influence significative sur le classement final dans la section Atlantique. Mais devant les journalistes, Julien a tenté de relativiser le tout.

«Je ne tenterai pas de vous dire que ce week-end n’est pas important pour les deux équipes. Je crois qu’il l’est. Le premier rang est à l’enjeu, et vous cherchez à établir une certaine forme de réussite contre l’autre équipe. Nous aimerions certainement terminer en première position, mais ça ne sera pas la fin du monde si ça ne se réalise pas.

«Dans la nouvelle LNH, il faut se qualifier pour les séries éliminatoires, a enchaîné Julien. Nous avons vu des équipes terminer septième ou huitième et aller jusqu’au bout. L’objectif principal est de participer aux séries éliminatoires. Si nous pouvons terminer plus haut, ça peut nous permettre de profiter de l’avantage de la patinoire. Il n’y a pas de doute que nous en serions satisfaits aussi.»

Aussi dans Sports :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!