Hakon Mosvold Larsen / The Associated Press

OSLO — Le Français Martin Fourcade a fait fi d’une bévue pour triompher à la Coupe du monde de biathlon, dimanche.

Détenteur de six titres d’affilée du classement général, il avait oublié de remplir ses chargeurs; ce n’est qu’à la première étape de tir qu’il a reçu des munitions, aidé par les entraîneurs français et son frère Simon. L’IBU a statué qu’un tel développement ne contrevenait pas aux règles.

Fourcade a été le seul en lice à toujours faire mouche au tir, en route vers sa 14e victoire de la saison.

Sa victoire en cette dernière course de la saison lui ajoute la couronne du départ de masse. Il a devancé le Letton Andrejs Rastogujevs par 17,4 secondes, et l’Autrichien Simon Eder par 32,4 secondes.

Fourcade a dit que son «énorme erreur» en lien aux munitions l’a motivé à se reprendre.

«Je voulais montrer à tout le monde que c’était ma journée», a dit Fourcade.

Le Français a aussi louangé son rival allemand Simon Schempp, qui aurait pu obtenir le globe de cristal du départ de masse, mais qui n’a pas logé de protêt.

«Je veux témoigner tout mon respect aux Allemands pour leur décision de ne pas faire de protêt, a dit Fourcade. Je leur lève mon chapeau devant autant de classe.»

Chez les dames, la Tchèque Gabriela Koukalova est devenue la reine du départ de masse en vertu d’un deuxième place.

C’est Tiril Eckhoff de la Norvège qui a prévalu. Koukalova est arrivée 22,6 secondes plus tard, tandis que la Finlandaise Kaisa Makarainen a eu 34,5 secondes de retard.

Laura Dahlmeier, championne du classement général, menait le classement du départ de masse, avant la course, mais la neuvième position de l’Allemande l’a fait conclure deuxième, à neuf points de Koukalova.

Aussi dans Sports :

blog comments powered by Disqus