Adrian Wyld Adrian Wyld / La Presse Canadienne

MONTRÉAL — Dans les jours qui ont suivi son arrivée avec le Canadien de Montréal à la mi-février, Claude Julien souhaitait obtenir la contribution d’un peu tout le monde à l’attaque. C’est ce qu’il a reçu en fin de semaine.

Après le trio de Phillip Danault samedi, ce fut autour de celui de Tomas Plekanec de prendre les choses en main pour le Canadien dimanche soir dans une victoire de 4-1 contre les Sénateurs d’Ottawa au Centre Bell.

Plekanec (8e), Jordie Benn (4e), tous deux au premier vingt, Paul Byron (20e) et Nathan Beaulieu (3e), ceux-là en troisième période, ont réussi les filets du Canadien contre Craig Anderson, qui a bloqué 33 rondelles.

Byron a ajouté une mention d’aide, tout comme Beaulieu, et a livré une autre solide prestation. Au point de recevoir la première étoile et d’être acclamé par les spectateurs alors qu’il se trouvait au centre de la patinoire à l’issue du match.

«C’était assez spécial, a reconnu Byron en parlant de la réaction du public à son endroit. Je ne pensais pas que je deviendrais un marqueur de 20 buts dans la Ligue nationale un jour. J’ai parcouru beaucoup de chemin pour arriver là. Mon épouse et mes enfants étaient au match. Pour eux, c’est quelque chose de plaisant à voir.»

À son deuxième départ en autant de soirs, Carey Price a été solide lorsqu’il en a eu besoin et il a stoppé 30 tirs. Il n’a cédé que devant Tom Pyatt (7e), tôt au premier vingt.

En défaisant leurs rivaux les plus menaçants dans la course au sommet du classement, les hommes de Claude Julien ont complété le balayage de la série aller-retour, après leur gain de 4-3 en tirs de barrage samedi dans la capitale nationale.

Avec encore dix rencontres à jouer avant la fin de la saison régulière, dont six à domicile, le Canadien totalise 90 points, quatre de plus que les Sénateurs. Ces derniers ont toujours un match en banque, mais aussi un calendrier fort ardu avec huit de leurs 11 dernières sorties à l’étranger.

Le Canadien et les Sénateurs compléteront leur trilogie samedi soir prochain au Centre Bell. En attendant, le Canadien a encore deux autres rendez-vous devant ses partisans, contre des formations en principe moins dangereuses. Mardi soir, il accueillera les Red Wings de Detroit avant de recevoir les Hurricanes de la Caroline jeudi.

Éclatant début de match

Après le match de samedi à Ottawa, Guy Boucher avait déploré une certaine nervosité chez ses joueurs en début de rencontre. Dimanche, leur départ à été plus laborieux encore.

Lors des quatre premières minutes, ils ont été assaillis de toutes parts, tout particulièrement pendant les 60 secondes initiales.

«Nous n’étions pas à point, mais je pense qu’ils sont sortis avec beaucoup d’aplomb, a déclaré Boucher. Ils ont marqué, mais nous avons bataillé. À 1-1, le match était partagé. Même à 2-1, nous étions en bonne posture. Mais en deuxième, je pouvais le sentir. L’énergie dans les jambes commençait à manquer et le Canadien a graduellement pris l’avantage. Il mérite la victoire à 100 pour cent.»

Plekanec a donné l’avance au Canadien après seulement 28 secondes de jeu. Après ce but, les hommes de Claude Julien ont maintenu cette pression au point où Mike Hoffman a écopé une pénalité pour obstruction, 19 secondes plus tard.

«J’ai aimé la façon dont on a joué ce soir, a analysé Julien. On a bien parti, on a encore une fois marqué le premier but, tôt dans le match. De la façon dont on a joué au cours du 60 minutes, c’était un bon match.

«Quand tu joues deux matchs en deux soirs, parfois les erreurs mentales peuvent être coûteuses. Mais ce soir, nous avons pris de bonnes décisions la majorité du temps», a-t-il ajouté.

L’allure du jeu a beaucoup changé pendant la période médiane, surtout en première moitié. Le Canadien a largement dominé le jeu, dirigeant 15 tirs vers Anderson, solide devant Nathan Beaulieu et Plekanec, notamment.

À l’autre bout, Price n’a fait face qu’à six rondelles, mais c’est à lui qu’est revenu l’insigne honneur de réaliser le plus bel arrêt de la période et du match, jusque-là. Le gardien du Tricolore a sauvé un but certain en bloquant du bout du patin un tir sur réception de Kyle Turris, qui avait été oublié sur le flanc gauche, préservant ainsi l’avance d’un but de la troupe montréalaise.

À 3:30 du début de la troisième, Byron a procuré un précieux coussin au Tricolore en marquant son 20e de la saison, avec l’aide… du gardien des Sénateurs, qui a vu la rondelle lui glisser entre les jambières.

Beaulieu a planté les derniers clous dans le cercueil des Sénateurs en marquant avec un peu moins de cinq minutes à jouer.

Aussi dans Sports :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!