MONTRÉAL — Sa généreuse barbe peut laisser croire que Jordie Benn a un petit côté fantaisiste… ce qui semble être le cas. Mais surtout, l’homme affiche des qualités de joueurs d’équipe qui ne sont pas passées inaperçues chez ses coéquipiers et l’entraîneur-chef Claude Julien.

Au-delà du fait qu’il a marqué le filet victorieux dans le gain de 4-1 face aux Sénateurs d’Ottawa dimanche soir, Benn a montré son esprit de corps en venant à la rescousse de Carey Price en première période, puis d’Alexander Radulov au milieu du troisième vingt.

«Sa contribution est énorme, a loué Price. Il apporte un élément de robustesse et il contribue à l’attaque. Il est un atout pour nous et il est rapidement devenu un bon ami.»

Julien avait plein de bonnes choses à dire au sujet de Benn.

«La minute qu’il est arrivé ici, il était excité de venir à Montréal. Ça paraissait dans sa voix, dans ses yeux, dans son visage. Il voulait faire partie de l’équipe, il s’est intégré et il a une personnalité qui lui a permis de bien s’intégrer au sein de l’équipe. Les gars l’aiment beaucoup. Comme on a pu voir, c’est un joueur d’équipe. Il va faire tout ce qu’il peut pour aider. Il bloque beaucoup de tirs, il est robuste, il gère bien la rondelle, il est patient et il fait de bons jeux. Tous ces aspects-là ont fait qu’il est devenu un bon atout dans notre équipe et c’est un joueur qui est devenu très important, surtout à la brigade défensive.»

Julien a également noté le sens de l’humour de son défenseur.

«Il aime rire, il aime s’amuser, mais quand c’est le temps de travailler et de jouer un match, il est très concentré. C’est ce que j’aime d’un joueur comme lui. Il est capable de séparer le travail des moments où on peut profiter de la vie.»

Benn a d’ailleurs montré son côté humoristique lors de sa rencontre avec les journalistes après le match. Ce fut le cas au sujet de son filet victorieux.

«But chanceux! Je pense que la rondelle est allée plus vite après qu’elle eut touché le bâton (de Stalberg)!», a-t-il lancé.

Benn a également fait rigoler les journalistes quand il a parlé du spectaculaire arrêt de Price contre Kyle Turris vers la fin de la deuxième période.

«Je suis allé le voir par la suite et je lui ai dit que si j’avais fait le même jeu, j’aurais fait éclater mon ischio-jambier!»

Plus sérieux, Benn a aussi rendu hommage à ses coéquipiers et se dit pleinement heureux dans son nouvel environnement.

«Qui ne serait pas comblé de jouer pour le Canadien de Montréal? C’est un grand honneur, et les gars ont été merveilleux avec moi. La transition a été facile.»

Aussi dans Sports :

blog comments powered by Disqus