Harry How/Getty Images Meghan Duggan

Une rencontre-marathon tenue lundi entre des responsables de USA Hockey et des joueuses de l’équipe américaine de hockey féminin a été productive, ont estimé des représentants des deux parties.

Des deux côtés, on espère conclure cette semaine une entente qui éviterait un boycott du championnat du monde, qui va commencer le 31 mars.

Les deux parties se sont réunies pendant plus de dix heures à Philadelphie, et les discussions vont se poursuivre plus tard cette semaine.

La semaine dernière, les joueuses ont annoncé leur intention de boycotter le camp et le tournoi à moins de réels progrès dans les négociations vers la conclusion d’une entente.

Lundi soir, USA Hockey et les joueuses ont publié des communiqués disant qu’ils espèrent en arriver à un accord à temps pour le début de la compétition qui va se dérouler à Plymouth, au Michigan.

Les joueuses souhaitent qu’une entente survienne assez vite pour qu’elles puissent tenir un camp d’entraînement. On ne sait pas encore s’il pourra commencer mercredi, comme prévu à l’origine.

«Nous estimons avoir fait des progrès (lundi)», a dit par téléphone l’attaquante Jocelyne Lamoureux-Davidson.

Lamoureux-Davidson, sa soeur jumelle Monique Lamoureux-Morando, la capitaine Meghan Duggan, Hilary Knight, Kacey Bellamy et Kendal Coyne faisaient partie du groupe de hockeyeuses présentes.

Du côté de USA Hockey, le président Jim Smith, le directeur exécutif Dave Ogrean, la trésorière Donna Guariglia et la directrice du hockey féminin, Reagan Carey ont pris part aux discussions.

Dans son communiqué, USA Hockey a dit conserver comme objectif que l’équipe puisse représenter les États-Unis comme prévu lors du tournoi.

Les joueuses ont dit que des négociations sont en cours depuis 14 mois au sujet de salaires justes et de soutien équitables.

La rencontre de lundi a duré de 9h00 à 19h30, selon Lamoureux-Davidson.

«Je pense qu’il y a de l’espoir des deux côtés, a t-elle mentionné. C’est mieux que de sortir de la pièce en disant, ‘ça ne va pas arriver’.»

Les joueuses veulent être payées en dehors de la période olympique de six mois, disant ne rien recevoir de USA Hockey pendant trois ans et demi.

USA Hockey fait valoir qu’il n’est pas dans son mandat d’avoir des joueuses comme employées.

Championnes en titre, les Américaines ont gagné six des huit dernières éditions du championnat du monde. Le Canada a prévalu en 2007 et 2012.

Aussi dans Sports :

blog comments powered by Disqus