Paul Chiasson Paul Chiasson / La Presse Canadienne

MONTRÉAL — Tout indique que les Red Wings de Detroit rateront les séries éliminatoires pour la première fois depuis la saison 1989-90, mais ça ne veut pas dire qu’ils ne voudront pas jouer les trouble-fête. Les joueurs du Canadien ne le savent que trop bien.

Anthony Mantha a trouvé le fond du filet avec 49,6 secondes à écouler à la prolongation pour permettre aux Red Wings de vaincre le Canadien 2-1 mardi soir au Centre Bell.

Après avoir reçu une passe arrière de Danny DeKeyser, le colosse attaquant de Longueuil s’est habilement avancé en zone du Canadien et a marqué son troisième but en carrière face à la formation montréalaise grâce à un vif tir qui a battu Al Montoya du côté du gant.

«C’est une belle sensation, a admis Mantha, qui a été contraint de regarder deux matchs consécutifs de la passerelle des médias, il y a deux semaines.

«En prolongation, j’ai obtenu deux tirs au but, tous deux du côté du gant, et le gardien les a arrêtés chaque fois. Lorsque je me suis présenté dans l’enclave, je voulais tenter la même chose. Je suppose que la troisième tentative a été la bonne.»

Artturi Lehkonen avait forcé la prolongation grâce à son 13e but de la saison, marqué tard au troisième vingt contre Jimmy Howard, qui a fait face à 36 tirs, mais aucun en prolongation

Justin Abdelkader (7e) a inscrit l’autre but des visiteurs, dès la première minute de jeu, lors d’un avantage numérique.

Le but de Mantha est venu gâcher une solide performance du gardien du Canadien qui, contrairement à Howard, a été tenu fort occupé pendant la quatrième période. Tout comme Howard, Montoya a reçu 36 tirs, mais six en prolongation.

Comme c’est devenu une habitude depuis bientôt deux mois, Montoya a été laissé à lui-même. Lors des cinq dernières sorties du gardien américain, le Canadien n’a marqué que sept buts.

«Il a été excellent ce soir. Il nous a donné une chance d’aller chercher un deuxième point. Nous avons concédé trop de chances en prolongation. Lorsqu’il aura un prochain départ, nous souhaitons pouvoir lui donner un meilleur soutien offensif», a déclaré le capitaine Max Pacioretty.

À la suite de ce revers, le Canadien totalise 91 points au classement, trois de plus que les Sénateurs d’Ottawa, qui ont battu les Bruins de Boston 3-2 mardi soir.

Le séjour du Canadien devant ses partisans se poursuivra jeudi soir, contre les Hurricanes de la Caroline, avant le dernier volet de la trilogie Sénateurs-Canadien samedi soir.

Affreux début de match

Autant les joueurs du Canadien avaient connu un départ-canon dimanche soir contre les Sénateurs, autant ils ont été amorphes en début de rencontre mardi. C’était à se demander si ce n’est pas plutôt le Tricolore qui avait joué la veille.

Les Red Wings ont profité de cette torpeur pour ouvrir la marque avant même que ne soit complétée la première minute de jeu. Tout a commencé avec une pénalité mineure à Nathan Beaulieu pour obstruction, dès la 39e seconde de jeu. Quatorze secondes plus tard, les visiteurs ont capitalisé quand Abdelkader, oublié à la gauche de Montoya, a logé le disque dans la partie supérieure du filet.

Ce but n’a pas servi de tonique au Canadien, qui a dû patienter jusqu’à la quatrième minute de jeu pour obtenir un premier tir vers Howard, de la part d’Andrei Markov et peu dangereux. Un avantage numérique, résultat d’une punition à Niklas Kronwall, a également laissé les partisans de l’équipe sur leur appétit.

Après de longs moments de frustration, Lehkonen a mis fin à une disette de presque six périodes sans but pour le Canadien contre les Red Wings, battant Howard d’un vif tir des poignets dans la partie supérieure gauche, à 17:31 de la troisième.

«Dans mon estimation, les Red Wings ont joué un bon match, a noté Julien. Ils nous ont fait la vie dure. On a eu beaucoup de difficultés à l’intérieur ce soir pour obtenir des chances de marquer. Mais quand tu tires de l’arrière 1-0 en partant, c’est toujours difficile, surtout contre une équipe comme Detroit qui protège bien le milieu de la patinoire.

«On n’était pas tout à fait à point ce soir, a renchéri Julien. Les raisons, je ne les sais pas. On a eu du repos hier (lundi). C’était un week-end avec beaucoup d’émotion, et c’est difficile de temps en temps de revenir d’une série comme celle-là, et de continuer de jouer du bon hockey. Encore une fois, à ce stade-ci de la saison, tu prends le point que tu as gagné et tu passes au prochain match.»

Aussi dans Sports :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!