Graham Hughes Graham Hughes / La Presse Canadienne

MONTRÉAL — Il faut croire que les joueurs du Canadien de Montréal s’ennuient des Sénateurs d’Ottawa, car depuis les deux matchs émotifs du week-end dernier, ils semblent manquer de hargne. La bonne nouvelle, c’est qu’ils les reverront en fin de semaine.

Lee Stempniak a marqué deux buts et il a été l’artisan d’un gain de 4-1 des Hurricanes de la Caroline jeudi soir au Centre Bell.

Stempniak, qui n’avait pas trouvé le fond du filet depuis le 3 mars, a d’abord brisé l’égalité de 1-1 tard au deuxième vingt. Il a ajouté son 14e de la saison à 5:11 de la troisième période.

Elias Lindholm, lors d’un avantage numérique vers la fin du premier vingt, a également déjoué Carey Price, qui n’a rien eu à se reprocher. Price a bloqué 19 rondelles. Jeff Skinner a ajouté un but dans un filet déserté en fin de troisième.

Chez le Canadien, Alex Galchenyuk a été de loin le joueur le plus dynamique et le plus dangereux. C’est d’ailleurs à Galchenyuk qu’est revenu l’honneur d’ouvrir la marque au premier vingt face à Eddie Lack.

À son premier match en carrière contre le Canadien, Lack a été aussi peu occupé que Price, faisant face à 22 tirs, dont seulement six au troisième vingt alors que le Canadien avait besoin d’un but pour revenir dans la rencontre.

Après ses deux précieux triomphes du week-end contre les Sénateurs d’Ottawa, le Canadien vient donc de subir deux revers d’affilée, à domicile, face à des formations qui ne participeraient pas aux séries éliminatoires si la saison se terminait ce soir.

La défaite aux mains des Hurricanes et la victoire des Sénateurs en tirs de barrage face aux Penguins de Pittsburgh font que l’avance du Tricolore n’est plus que d’un seul point au sommet de la section Atlantique. La troupe de Guy Boucher détient toujours un match en banque.

Les Maple Leafs de Toronto ont aussi gagné du terrain et ils n’ont plus que six points de retard sur le Canadien, avec un match en main également.

Les hommes de Claude Julien tenteront de profiter de la prochaine visite des Sénateurs, samedi soir, pour retrouver le chemin de la victoire et se redonner un coussin. Il s’agira du troisième et dernier duel entre les deux rivaux de la section Atlantique en huit jours.

Bon départ du nouveau trio

Les seules bonnes notes de Julien après le match sont allées au nouveau trio composé de Galchenyuk, Andrew Shaw et Artturi Lehkonen, qui a donné le ton en début de rencontre. Julien a d’ailleurs insisté un peu plus le travail de Galchenyuk.

«Alex a joué un bon match, il a eu de bonnes chances aussi après avoir marqué. Il semblait très à l’aise. C’est un joueur qui a accepté son rôle d’être muté du centre à l’aile, et il a bien répondu.»

Toutefois, les hommes de Claude Julien ont connu une deuxième moitié de période moins convaincante. Après le filet de Galchenyuk, le Canadien n’a obtenu que trois tirs vers Lack jusqu’à la fin de l’engagement, incluant un intervalle d’environ huit minutes sans mettre le gardien des Hurricanes à l’épreuve ne serait-ce qu’une seule fois.

Pendant que le Canadien devenait complaisant, la troupe de Bill Peters a semblé se sentir de plus en plus à l’aise dans un édifice qui lui est généralement hostile et où sa dernière victoire remontait à février 2012.

Le travail des jeunes joueurs des Hurricanes a porté fruit quand Lindholm a marqué son 10e de la saison, en avantage numérique avec un peu moins de quatre minutes à jouer au premier vingt. Du coup, l’attaquant suédois inscrivait un point dans un neuvième match consécutif.

«C’est certain que c’est dommage. Dans le vestiaire, nous avions parlé de faire en sorte de prendre l’avance et nous y sommes parvenus. Mais nous l’avons laissé filer et c’est inacceptable à domicile. Nous allons devoir analyser nos erreurs et rebondir», a déclaré Galchenyuk.

Le jeu offert de part et d’autre au deuxième vingt a été dénué d’émotion de part et d’autre. Les joueurs du Canadien sont demeurés aussi inertes qu’en deuxième moitié de première période, avant de commencer à relever leur niveau d’intensité. Galchenyuk, Alexander Radulov et Paul Byron, ce dernier à l’aide d’une belle poussée de vitesse, ont tour à tour menacé Lack.

Mais ce sont les Hurricanes qui ont trouvé le moyen de se donner une avance d’un but à 19:21 de la période, quand Stempniak a battu Price à l’aide d’un tir du revers qui a d’abord donné contre le patin d’Alexei Emelin avant de bifurquer brusuement vers la droite du gardien du Tricolore, complètement impuissant sur le jeu.

Stempniak a remis ça à la suite d’un surnombre au début de la troisième, avant que la Canadien ne profite de sa première supériorité numérique de la rencontre, à mi-chemin de l’engagement.

Cet avantage numérique, comme bien d’autres depuis le début du mois de mars, n’a toutefois rien généré.

Julien a retiré Price au profit d’un sixième attaquant avec 2:30 à jouer, mais Skinner a tassé Jeff Petry de la rondelle comme s’il était un bambin et a marqué dans un filet désert moins de 30 secondes plus tard.

Aussi dans Sports :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!