MONTRÉAL — Artur Beterbiev a finalement trouvé un adversaire pour le combat éliminatoire des mi-lourds de l’International Boxing Federation (IBF): l’Allemand Enrico Kölling.

À la suite du désistement de Sullivan Barrera, Beterbiev (11-0, 11 K.-O.) se retrouvait sans adversaire pour le combat qui mènera à la position d’aspirant obligatoire au titre détenu par l’Américain Andre Ward.

Groupe Yvon Michel, le promoteur du boxeur d’origine russe, a demandé la semaine dernière à l’IBF de mener un processus accéléré auprès des autres boxeurs classés par l’association afin de dénicher un adversaire à son protégé ou de le nommer par défaut aspirant obligatoire. Beterbiev devra donc mériter cette position en affrontant Kölling (23-1, 6 K.-O.), qui a accepté de relever le défi.

«Il avait pourtant refusé une première fois, quand le processus avait été lancé (en janvier). Même cette fois-ci, Sauerland Events avait laissé savoir que ses deux protégés, Kölling et Eric Skoglund, ne souhaitaient pas affronter Beterbiev, a expliqué Yvon Michel, président de GYM. Finalement, à 16h, Sauerland a signalé à l’IBF que Kölling avait changé d’idée. Nous en sommes très heureux.»

Entre temps, Michel avait contacté l’entourage du boxeur du boxeur Thomas Oosthuizen, 14e aspirant de la World Boxing Association (WBA), un «plan B» compte tenu que le promoteur préférait de loin faire livrer un combat éliminatoire à son boxeur.

Kölling vient de remporter ses sept dernières victoires à la suite de son unique défaite en carrière, subie par décision unanime en février 2015 face à Mirco Ricci pour le titre intercontinental des mi-lourds de la WBA. Il vient de ravir ce titre à Ryno Liebenberg par décision unanime, en octobre. Il a de nouveau battu Liebenberg au terme de 10 rounds, le 4 février, sans que ce titre ne soit à l’enjeu.

Michel souhaite maintenant organiser ce combat en mai. Kölling, qui a représenté l’Allemagne aux Jeux de Londres, en 2012, semble ouvert à se déplacer: il a livré son dernier combat en Afrique du Sud. Il s’est aussi battu en Angleterre au début de sa carrière professionnelle.

«Je vais voir quelle va être la teneur de nos discussions, si elles vont bien, on devrait être capable de déterminer une date assez rapidement», a affirmé Michel.

Âgé de 27 ans, Kölling est classé cinquième aspirant de l’IBF. Beterbiev occupe le deuxième échelon.

Beterbiev devait initialement affronter Barrera le 21 avril à Miami pour la position d’aspirant obligatoire, mais alors qu’il ne restait que les détails de la soirée à peaufiner, l’expatrié cubain a renoncé à affronter le Montréalais. Il a depuis été suspendu par l’IBF.

Ward (31-0, 15 K.-O.) devrait maintenant accorder un combat revanche à Sergey Kovalev (30-1-1, 26 K.-O.), qu’il a battu le 19 novembre pour lui ravir ses titres de l’IBF, de la WBA et de la World Boxing Organization (WBO). Le vainqueur de ce combat devrait ensuite affronter le vainqueur de Beterbiev-Kölling.

Stevenson: toujours sur la glace

Le promoteur montréalais n’était pas en mesure de donner plus de détail au sujet du combat de championnat du monde de mi-lourds du World Boxing Council (WBC) entre son protégé Adonis Stevenson (28-1, 23 K.-O.) et le New-Yorkais Sean Monaghan (28-0, 17 K.-O.).

La Presse canadienne rapportait dimanche qu’avant même d’être officiellement annoncé, le duel prévu le 29 avril au Nassau Veterans Memorial Coliseum de Long Island pourrait être reporté. On aurait même demandé à GYM de trouver des dates en mai ou en juin, à Montréal ou à Québec, pour la présentation de ce combat.

«Nous sommes toujours en attente, a simplement commenté Michel. C’est déjà arrivé assez fréquemment qu’un événement (de la série) Premier Boxing Champions n’ait que quatre semaines de promotion. J’ai parlé à Lou DiBella (le promoteur de Monaghan) à quelques reprises. C’est certain que ce n’est pas l’idéal, mais nous allons faire ce qu’il faut qu’on fasse quand PBC aura pris sa décision.»

Aussi dans Sports :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!