Bill Kostroun Bill Kostroun / The Associated Press

MONTRÉAL — Les Stars de Dallas fouleront la patinoire du Centre Bell sans enjeu, mardi soir, sinon la fierté.

Un an après avoir terminé au premier rang de l’Association ouest avec 109 points, les Stars ont été mathématiquement éliminés de la course aux séries éliminatoires lundi, à la suite des victoires des Predators de Nashville et des Blues de St. Louis contre les Islanders de New York et les Coyotes de l’Arizona, respectivement. Au mieux, ils termineront la campagne avec 87 points.

Bien que le scénario était devenu inévitable, on pouvait sentir la frustration chez l’entraîneur Lindy Ruff lors de sa brève rencontre avec les journalistes, mardi midi.

«C’est aussi décevant aujourd’hui que ça l’était hier. C’est certain que je ne suis pas heureux de la position dans laquelle nous nous trouvons, et personne ne devrait l’être.»

L’équipe a été durement touchée par les blessures, surtout en début de saison.

Patrick Sharp, par exemple, a raté 14 et 12 rencontres en raison de symptômes liés à des commotions cérébrales lors des trois premiers mois de la saison. Blessé à un genou, Matthias Janmark n’a pas joué un seul match, Ales Hemsky a été au rancart pendant 58 parties entre la fin d’octobre et la fin de février à cause d’une blessure à une hanche et Antoine Roussel en a raté 15, dont les 11 dernières, à cause de blessures au haut du corps. Et l’imposante liste ne s’arrête pas là.

«Personne n’aurait pu imaginer que nous allions amorcer la saison avec autant de joueurs sur la liste des blessés. Nous avons commencé l’année avec trois ou quatre joueurs de la Ligue américaine et nous n’avons pas connu un bon départ. Contrairement à l’an dernier, notre attaque ne nous a pas sortis du pétrin», a expliqué Ruff.

Tyler Seguin et Jamie Benn, les deux grandes vedettes de l’équipe, n’ont pas voulu s’arrêter à toutes ces blessures pour justifier les insuccès de l’équipe. Les Stars ont mieux fait ces derniers jours avec trois gains en cinq sorties, mais le mal était déjà fait.

«Nous avons connu une période plus tôt cette saison où nous ne nous sommes pas présentés, et c’était embarrassant, a fait remarquer Seguin. Nous avons joué avec un peu plus de fierté dernièrement et nous avons fait tourner le vent. C’est un peu plus agréable lorsque vous travaillez avec ardeur et que vous jouez pour vos coéquipiers.»

Pour Benn, le dénouement est inconcevable, et tout ce qu’il reste aux Stars, c’est de gâcher les soirées d’adversaires qui visent une place dans les séries éliminatoires ou à s’assurer de l’avantage de la patinoire.

«Dès le départ, nous avons fait face à l’adversité, mais nous ne pouvons pas chercher d’excuses. Avec tout le talent au sein de cette équipe, c’est inacceptable. Il nous reste sept matchs avant la fin de la saison et nous allons affronter des équipes au plus fort de la lutte. Nous pouvons jouer les trouble-fête.»

C’est ce que souhaite voir Ruff.

«Je veux que l’on joue de la même façon que lors de nos trois ou quatre derniers matchs. Pour chaque joueur, c’est de gagner chaque présence sur la glace et jouer de la bonne manière.»

Aussi dans Sports :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!