MONACO — La Fédération internationale d’athlétisme (IAAF) a été l’objet d’un piratage informatique de la part du groupe russe des Fancy Bears, qui s’en était précédemment pris à l’Agence mondiale antidopage (AMA).

L’IAAF a révélé, lundi, qu’elle croit que la cyberattaque «a compromis les données des ‘autorisations d’usage à des fins thérapeutiques’ (AUT) stockées dans les serveurs de l’organisme» lors d’un accès non autorisé à son réseau, le 21 février.

Les AUT sont des autorisations permettant aux athlètes de prendre légalement un médicament figurant sur la liste des produits interdits.

«Notre priorité, ce sont les athlètes qui ont fourni à l’IAAF des informations qu’ils pensaient être confidentielles et en sécurité, a déclaré le président de l’IAAF, Sebastian Coe. Nous leur présentons nos excuses les plus sincères et nous nous engageons à faire tout ce qui est en notre pouvoir pour résoudre cette situation.»

L’année dernière, les Fancy Bears s’étaient attaqués aux serveurs de l’AMA et avaient divulgué les données de plusieurs athlètes, dont Chris Froome, Rafael Nadal et Mo Farah.

Aussi dans Sports :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!