SAN JOSE, Calif. — Un adage du hockey dit que pour remporter la coupe Stanley, les meilleurs joueurs d’une équipe doivent être ses meilleurs joueurs. Des héros obscurs se signaleront en cours de route, mais les étoiles doivent briller.

Leur raclée de 7-0 subie la veille toujours fraîche en mémoire, les Oilers d’Edmonton ont pris le chemin de la maison, mercredi, en vue du match no 5 de cette série égale 2-2, qui sera disputé jeudi. Ils doivent soudainement trouver une façon de stopper les vedettes des Sharks Joe Pavelski, Brent Burns et Logan Couture, soudainement tout feu, tout flamme, et en obtenir plus de la part de leurs propres gros canons.

«On doit trouver le filet, a laissé tomber l’attaquant Jordan Eberle, avant de gagner l’aéroport. Je m’attends à ce qu’on se mette en marche, il n’y a pas de doute. Nous avons des chances, des surnombres, des trucs du genre.»

Eberle a terminé la saison avec 51 points, mais n’a amassé qu’une aide en quatre rencontres jusqu’ici. Mais ce qui est plus dramatique, c’est que son coéquipier Connor McDavid — meilleur pointeur de la LNH avec 100 points cette saison — n’a qu’un but en désavantage numérique, qu’une aide en avantage numérique et aucun point à cinq contre cinq.

«Nous apprenons au fur et à mesure que la série progresse. Nos meilleurs marqueurs n’ont jamais joué un tel niveau de jeu auparavant», a indiqué l’entraîneur-chef Todd McLellan moins d’une heure après la défaite dans la rencontre no 4.

En parlant de McDavid, il a ajouté: «Il doit trouver une façon de s’en sortir. Ses coéquipiers et l’équipe d’entraîneurs doivent l’aider.»

Ce n’est pas comme si les Oilers ne savaient pas qu’ils devaient en obtenir davantage de leurs meilleurs joueurs, surtout après avoir vu Pavelski marquer deux buts et ajouter une aide, Burns se faire complice de trois buts, et Couture inscrire deux filets dans ce revers de 7-0.

«Nous avons discuté du fait que leurs grosses vedettes se sont levées et que nous devions connaître un match de ce genre, a dit Milan Lucic. Alors c’est à nous, surtout nos joueurs clés, de connaître un bon match pour notre club. Nous aurons l’occasion de le faire à domicile en plus.»

Les Sharks pouvaient dire la même chose de leurs meilleurs éléments avant ce quatrième duel, eux qui venaient de se faire blanchir deux fois d’affilée par Cam Talbot.

«Face à certains d’entre eux, maintenant qu’ils ont repris confiance, notre tâche pourrait être un peu plus difficile, a expliqué le centre Mark Letestu. Ceci dit, nous nous sommes bagarré toute la saison pour obtenir l’avantage de la patinoire et maintenant, nous livrons une série au meilleur de trois rencontres, dont deux chez nous.»

Les Oilers pourront compter sur l’attaquant Leon Draisatl, deuxième marqueur du club avec 77 points en saison. Il a reçu une amende et non une suspension en lien au dardage aux dépens de Chris Tierney des Sharks, mardi.

Aussi dans Sports :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!