Ryan Remiorz Ryan Remiorz / La Presse Canadienne

MONTRÉAL — Presque à l’unisson, les joueurs du Canadien et l’entraîneur-chef Claude Julien avaient insisté sur l’importance de connaître un bon début de rencontre pour espérer sortir victorieux du match de jeudi. Ils l’ont eu et pourtant, ils se retrouvent au bord du gouffre.

Mika Zibanejad a trouvé le fond du filet à 14:22 de la première période de prolongation et les Rangers de New York ont arraché une victoire de 3-2 au Canadien de Montréal jeudi soir au Centre Bell.

Avec ce gain, les hommes d’Alain Vigneault ont pris les devants 3-2 dans la série quart de finale de l’Association de l’Est. Ils auront l’occasion d’éliminer leurs rivaux lors du sixième match, samedi soir à 20 h au Madison Square Garden. Si une septième rencontre s’avère nécessaire, elle sera présentée lundi soir au Centre Bell.

Zibanejad a inscrit son premier but des séries après une tentative de tir de Chris Kreider. Sur la séquence, la rondelle a donné sur le bâton d’Alexei Emelin et a bifurqué jusque vers Zibanejad qui, laissé seul à la gauche de Price, n’a eu aucune difficulté à la pousser dans un filet grand ouvert.

«C’est mon premier but en prolongation. Mais à ce stade des séries éliminatoires, ce n’est pas important qui marque», a lancé le héros de la soirée.

Vigneault a d’ailleurs reconnu que son équipe avait joué d’un peu de chance sur le but décisif. Mais il a aussi souligné l’effort de sa troupe qui a réussi à surmonter un départ canon de la formation montréalaise. Pas moins de 16 des 36 tirs du Tricolore vers Henrik Lundqvist sont venus pendant les 20 premières minutes de jeu, que le Canadien a dominé à tous les niveaux.

«Le Canadien a commencé le match extrêmement fort, mais on a mieux joué en deuxième moitié de match. On a fait plus de jeux avec la rondelle et en supplémentaire. Je pense qu’on a travaillé excessivement fort, mais on a eu un bond sur le but gagnant. Mais on a travaillé pour obtenir ce bond.»

Artturi Lehkonen (2e) et Brendan Gallagher (1er), tous deux en première période, ont réussi les buts du Canadien. Lehkonen a ajouté une passe.

Jesper Fast (2e), en désavantage numérique au premier vingt, et le défenseur Brady Skjei (2e) tard en deuxième période, ont été les autres marqueurs contre Price, qui a lui aussi reçu 36 rondelles, dont dix pendant la prolongation contre seulement trois pour le Canadien.

Une période spectaculaire

Les 20 premières minutes du match ont offert aux amateurs du jeu absolument spectaculaire et passionné, du début à la fin.

Tout a commencé avant même que la première minute ne soit écoulée quand Price a sorti la jambière gauche pour frustrer Mats Zuccarello, qui avait réussi à se blottir derrière Shea Weber et Andrei Markov.

Après de nombreux coups d’épaule des hommes de Claude Julien, le Canadien est parvenu à ouvrir la marque à 12:07. Tel une abeille, Lehkonen n’a jamais cessé de besogner profondément en zone des Rangers et après avoir gagné deux batailles contre Marc Staal, il a déjoué le gardien des Rangers en glissant la rondelle entre le patin gauche de Lundqvist et le poteau.

Le Canadien s’est retrouvé en bonne position pour doubler son avance à la suite d’une punition à Kevin Hayes, mais les Rangers lui ont joué un mauvais tour quand Fast a complété un jeu de Zinabejad, qui avait intercepté au vol une passe d’Alex Galchenyuk, à 15:56.

Il n’a fallu que 24 secondes au Canadien pour reprendre l’avance pendant la même punition, grâce à un tir des poignets de qualité de Gallagher.

Lundqvist tient le coup

Malgré ses 16 tirs au but et ses 25 mises en échec, contre les neuf tirs et 12 mises en échec des Rangers, le Canadien ne détenait qu’un but d’avance après 20 minutes de jeu.

Et après que Lundqvist eut réalisé d’importants arrêts pour garder ses joueurs à un seul but d’écart pendant le deuxième vingt, incluant lors de pénalités successives au tout début de la période, Skjei a créé l’égalité à 18:28 en sautant sur le retour d’un tir de Rick Nash.

«Je ne crois pas que ce soit un point tournant dans le match, a observé le défenseur Andrei Markov, qui était plutôt d’avis que le Canadien a trop souvent donné la rondelle à l’adversaire en territoire défensif et en zone neutre. Nous avons eu des chances de marquer lors de ces punitions, et il nous fallait continuer à travailler fort et diriger des rondelles vers le filet adverse.»

En prolongation, le Canadien a toutefois paru nerveux et n’a presque rien généré en attaque. De leur côté, les Rangers ont eu plusieurs chances de mettre fin à la rencontre avant le but victorieux de Zibanejad. Kreider a fendu l’air face à un filet désert, à la gauche de Price. Quelques secondes plus tard, le gardien du Tricolore a stoppé un tir de Nash de l’enclave.

Aussi dans Sports :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!