NEW YORK — La Confédération de football d’Amérique du Nord, d’Amérique centrale et des Caraïbes (CONCACAF) a déposé une poursuite dans laquelle elle stipule avoir été lésée par deux ex-dirigeants qui ont été accusés dans le scandale de corruption qui a éclaboussé la FIFA.

Dans les documents juridiques qui ont été déposés cette semaine en cour fédérale à Brooklyn, la CONCACAF a accusé les ex-dirigeants de la FIFA Jack Warner et Charles Blazer de s’être enrichis en détournant des fonds — des allégations qui reflètent celles contenues dans une vaste enquête criminelle américaine qui a permis d’épingler de nombreux dirigeants de l’organisation qui chapeaute le soccer sur la planète.

La poursuite accuse les deux hommes d’avoir négocié des pots-de-vin et des bénéfices personnels en lien avec les lucratifs contrats de télédiffusion de divers tournois, dont la Gold Cup de la CONCACAF.

Elle demande 20 millions $ en dommages et intérêts.

Blazer a déjà plaidé coupable et offert sa coopération dans l’enquête criminelle. L’un de ses avocats au dossier a refusé de commenter la situation vendredi.

Warner lutte afin d’éviter l’extradition de Trinité-et-Tobago, où il n’est accusé d’aucun tort.

Aussi dans Sports :

blog comments powered by Disqus