MONTRÉAL — Un autre match, une autre occasion pour l’Impact de tourner la page sur un début de saison difficile.

Cette fois, c’est contre les Whitecaps de Vancouver, samedi au stade Saputo, que la formation montréalaise tentera d’offrir une première performance complète.

L’Impact présente un dossier de 1-2-4 et n’a toujours pas offert de sans-faute. La troupe de Mauro Biello a été à son meilleur par séquences jusqu’ici, particulièrement quand elle a dû venir de l’arrière comme elle l’a fait la semaine dernière contre l’Union de Philadelphie. L’Impact a alors effacé un retard de trois buts pour soutirer un verdict nul.

Il est facile d’identifier une raison pour expliquer les malheurs du Bleu-blanc-noir. En sept sorties cette saison, l’Impact a accordé le premier but à six reprises, dont quatre fois dans les 20 premières minutes de jeu.

«Je pense qu’il y a différentes raisons pour expliquer ça, a mentionné l’entraîneur adjoint Jason Di Tullio plus tôt cette semaine. Je pense que nous mettons beaucoup l’accent sur la concentration, les détails, et parfois, vous allez être hésitants si vous craignez de commettre des erreurs.

«Après avoir encaissé un but, les joueurs affichent plus de confiance parce qu’ils savent qu’ils doivent pousser un peu plus et ils jouent en ayant moins peur de faire une erreur.»

De son côté, Chris Duvall voyait le verre à moitié plein.

«Je ne sais pas comment l’expliquer, a dit le défenseur de 25 ans. Mais nous avons quand même souvent soutiré des points.»

Duvall reconnaît que la défensive devra faire du bien meilleur travail si l’Impact veut commencer à remonter au classement de l’Association Est.

«Nous avons concédé beaucoup trop de buts, a-t-il admis, alors que l’Impact occupe le 10e rang sur 11 équipes dans l’Est avec 12 buts accordés en sept rencontres. Ce n’est pas seulement la faute de la ligne défensive, mais aussi du travail sur les phases arrêtées et sur l’ensemble du jeu défensif. Nous savons que nous avons du travail à faire.»

En sept rencontres depuis le début de la campagne, l’Impact n’a jamais présenté le même XI partant deux fois de suite en raison de blessures ou de suspensions. Ce sera de nouveau le cas contre les Whitecaps puisque le défenseur Hassoun Camara est ennuyé par une commotion cérébrale — sa deuxième en trois semaines.

Le défenseur central Victor Cabrera est toujours sur la touche, blessé à une cheville, tandis que Laurent Ciman et Ambroise Oyongo ont aussi raté une rencontre en 2017.

Le manège en défensive a permis à Duvall d’être la constante sur le flanc droit. Kyle Fisher a aussi été appelé en relève dans l’axe à deux reprises et tout semble indiquer qu’il aura un premier départ en 2017, samedi. L’autre option pour Biello serait de faire confiance à Wandrille Lefèvre.

«Toutes les équipes vont être affectées par les blessures à un moment ou à un autre pendant la saison, a mentionné Duvall. C’est difficile, mais ça force des gars à élever leur niveau de jeu.

«Nous avons un bon groupe où tout le monde sent qu’il a sa place dans l’équipe, mais c’est agréable d’avoir une chance de prouver sa valeur sur le terrain et d’aider l’équipe. Ça permet de renforcer les liens dans le groupe.»

Les Whitecaps connaissent aussi un début de saison difficile avec un dossier de 2-4-1. L’Impact verra souvent ses rivaux de l’Ouest canadien au cours des prochaines semaines puisque les deux équipes croiseront le fer dans les demi-finales du Championnat canadien, tard en mai.

«Ils ont une très bonne attaque, a noté Duvall. Fredy Montero est un marqueur prolifique. Cristian Techera et Alphonso Davies sont aussi des joueurs dangereux. C’est une équipe dangereuse qui n’a pas encore obtenu les résultats souhaités. C’est un beau défi et nous allons devoir demeurer compacts en défensive.»

Aussi dans Sports :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!