THE CANADIAN PRESS

MONTRÉAL — Avec Ignacio Piatti, Ballou Jean-Yves Tabla et Anthony Jackson-Hamel, ce n’est pas l’offensive qui inquiète chez l’Impact de Montréal.

C’est plutôt la défensive qui connaît des ratés avec 10 buts accordés lors des cinq derniers matchs. L’émergence de Ballou et de Jackson-Hamel a permis à l’Impact d’engranger cinq points au cours de cette séquence (1-2-2), mais l’Impact n’a toujours pas pris son envol cette saison, alors que l’équipe est encore à la recherche d’un premier blanchissage.

Et après la défaite de 2-1 face aux Whitecaps de Vancouver, samedi, c’est la défensive qui a été pointée du doigt par l’entraîneur-chef Mauro Biello.

«Nous devons faire un meilleur travail pour ne pas donner de buts faciles, a-t-il martelé, visiblement frustré après le revers. L’aspect positif est que nous avons créé des occasions et leur gardien a réussi de gros arrêts. Mais nous devons trouver une constance dans notre jeu. C’est mon travail de trouver une solution et de ramener l’équipe sur le droit chemin.»

Le capitaine Patrice Bernier a aussi admis que l’équipe affichait des faiblesses dans son territoire.

«Nous avons laissé des brèches et ils nous ont fait payer, a-t-il mentionné en revenant sur le duel face aux Whitecaps. Il faut être meilleurs sur les situations un-contre-un et mieux récupérer le ballon. Je pense qu’ils (les Whitecaps) ont été beaucoup plus souvent sur les deuxièmes ballons. Il faut rectifier les choses. Il faut avoir la faim pour ne pas se faire battre, que ce soit individuellement, sur les coups de pied arrêtés ou collectivement. Nous démontrons que nous sommes capables d’aller marquer des buts. Nous sommes capables de mettre l’équipe en danger. Mais nous laissons les autres équipes s’en sortir.

«On dirait que nous prenons du temps à prendre du rythme. Le sentiment d’urgence vient quand quelque chose arrive. Ce n’est pas nous qui forçons l’autre équipe à devoir réagir.»

L’Impact n’a aussi qu’une victoire en huit sorties depuis le début de la campagne (1-3-4). Si le gain face à l’Atlanta United il y a deux semaines avait levé un poids sur les épaules des joueurs, la défaite face aux Whitecaps a ramené le nuage noir dans le vestiaire de l’équipe.

«C’est clair que nous sommes dans une zone rouge, a mentionné le défenseur Laurent Ciman. Nous devons travailler physiquement, parce que nous ne sommes pas affinés et affûtés. Nous allons devoir retrousser nos manches et travailler pendant la semaine.»

Questionné sur l’ambiance dans le vestiaire après la défaite, l’arrière latéral Chris Duvall a résumé le tout en deux mots: «pas bonne».

De son côté, le jeune partenaire de Ciman en défense centrale Kyle Fisher avait un message un peu plus encourageant.

«Nous devons être meilleurs et ça commence en reconnaissant notre part de responsabilités, a dit l’Américain âgé de 22 ans qui en était à son premier départ de la saison. Nous savons que nous pouvons faire mieux. C’est ce que nous devons retenir, que nous devons obtenir le meilleur de chaque joueur.»

L’Impact n’a jamais pu compter sur le même XI partant depuis le début de la saison en raison de suspensions ou de blessures. La défensive a été particulièrement affectée par ce manège. Victor Cabrera (cheville) et Hassoun Camara (commotion cérébrale) manquaient à l’appel samedi.

L’offensive pourrait à son tour être testée dans les prochaines semaines puisque l’attaquant Matteo Mancosu s’est blessé à la cuisse gauche face aux Whitecaps. Jackson-Hamel l’a remplacé et il a aussi quitté prématurément la rencontre. Son cas est moins inquiétant puisqu’il aurait simplement été ralenti par une crampe à un mollet.

L’Impact aura l’occasion de se racheter samedi prochain, quand il rendra visite au D.C. United.

Aussi dans Sports :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!