Jeff McIntosh Jeff McIntosh / La Presse Canadienne

EDMONTON — Les Oilers d’Edmonton ont au moins trois tâches à accomplir: contrer Ryan Getzlaf, se retrousser les manches plus vite et remporter plus de mises au jeu.

Dans l’impasse 2-2 au deuxième tour dans l’Ouest avec le prochain match vendredi, à Anaheim, les Oilers restent confiants malgré les deux revers en Alberta.

Ils ont gagné les deux premiers matches en Californie, et ils savent qu’ils peuvent rééditer.

«Espérons que nous puissions continuer la tendance où c’est le club à l’étranger qui a le dessus», a résumé le gardien Cam Talbot, des Oilers.

Au premier tour, les Oilers et les Sharks de San Jose étaient aussi à égalité 2-2. La troupe de Todd McLellan a accédé au deuxième tour en remportant les deux matches suivants.

La sixième confrontation Ducks – Oilers aura lieu dimanche soir à Rogers Place, où les Ducks viennent de s’imposer 6-3 et 4-3. Si nécessaire, un match ultime serait présenté mercredi, à Anaheim.

«Il faut briser leur volonté de gagner, a dit l’attaquant Mark Letestu, des Oilers. Ça ne sera pas facile. Ça va probablement se rendre jusqu’au bout.»

Mercredi, les Oilers menaient 2-0 après 20 minutes, mais Getzlaf a ensuite récolté deux buts et deux passes, incluant la mention d’aide sur le but vainqueur de Jakob Silfverberg, en prolongation.

Le capitaine des Ducks totalise quatre buts et huit points dans la série. Il est crucial pour Edmonton de freiner le centre de six pieds six et 222 livres.

«Il faut lui bloquer le chemin et lui enlever du temps et de l’espace, a dit l’ailier Patrick Maroon, des Oilers. Il n’a besoin que de très peu de temps pour faire une passe clé, mais il a aussi commencé à tirer plus souvent.»

Les Oilers doivent également se montrer plus résilients quand ils accordent un but.

«Quand les Ducks ont marqué 25 secondes après le début du troisième match, nous avons été lents à réagir, a dit McLellan. Ça nous a pris la moitié du match, et leur quatrième but nous a assommés.

«(Mercredi), nous menions par deux buts, nous avons eu un bref relâchement, ils ont démarré la machine et nous avons tardé à récupérer. Nous devons être plus forts mentalement, et ce plus rapidement.»

Au cercle des mises au jeu, les Ducks ont prévalu à une fréquence de 60 pour cent.

Il y aussi que les Oilers aimeraient bien compter sur un réveil du deuxième trio: en quatre matches, Ryan Nugent-Hopkins, Milan Lucic et Jordan Eberle ont fait mouche une seule fois.

Aussi dans Sports :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!