Sean Kilpatrick Sean Kilpatrick / La Presse Canadienne

OTTAWA — Les gros noms des Sénateurs ont été à la hauteur dans les moments critiques samedi, permettant à Ottawa de s’approcher à un gain de la finale de l’Est.

«Nos gros canons ont assurément pris le taureau par les cornes. Ils ont contribué de toutes sortes de façons», a dit l’entraîneur Guy Boucher.

Le meilleur exemple est peut-être le capitaine Erik Karlsson qui, stoppé par la douleur, n’a disputé que deux périodes dans le match numéro quatre. En plus d’avoir joué avec deux fractures au pied gauche en première ronde.

Samedi, le Suédois a fourni trois passes. Il a tiré 12 fois, et nul n’a passé plus de temps que lui sur la glace (31 minutes). Il a grandement aidé les siens à gagner 5-4, en prolongation.

Avec une minute et demie, c’est Karlsson qui a glissé le disque à Derick Brassard, qui allait niveler le score peu après. En prolongation, sa longue passe a ouvert la voie à la montée victorieuse. Il mène les siens avec 11 points en séries.

Boucher a dit que la décision de lui donner une période de répit dans le match numéro quatre a rapporté. Karlsson a pu garder de l’énergie et ménager sa blessure (New York menait 3-0 et a prévalu 4-1).

Parlons aussi de Kyle Turris.

Son tir entre les jambières de Henrik Lundqvist a permis aux Sénateurs de triompher après 6:28 de jeu additionnel, samedi. Le Britanno-Colombien a aussi fait neuf mises en échec, en 25 minutes, et il a gagné 65 pour cent des mises au jeu qu’on lui a confiées.

«Je pense qu’il était notre cheval (samedi), a dit Boucher, faisant un clin d’oeil au Derby du Kentucky. Il a montré tout son caractère et sa combativité.»

Boucher a également salué le travail de Brassard, qui est rendu à neuf points lors des séries, et de Mark Stone, qui a inscrit le premier but d’Ottawa.

Mardi au Madison Square Garden, les Sénateurs auront la chance d’atteindre la finale de l’Est pour la première fois depuis 2007.

Aussi dans Sports :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!