PITTSBURGH — Bobby Ryan a encore une fois joué les héros en enfilant l’aiguille à 4:59 de la première période de prolongation et les Sénateurs d’Ottawa ont vaincu les Penguins de Pittsburgh 2-1, samedi soir, lors du premier affrontement de la finale d’Association Est.

Ryan, qui avait procuré une victoire en prolongation à sa troupe lors de la première ronde, contre les Bruins de Boston, a battu de vitesse le défenseur Olli Maatta avant de décocher un tir du revers précis dans la lucarne. L’attaquant américain a marqué son cinquième but et son troisième filet victorieux des séries.

«C’était merveilleux de pouvoir intervenir dans un moment aussi important et crucial», s’est exclamé Ryan quelques minutes seulement après avoir donné les devants 1-0 à son équipe dans la série.

Le printemps de rêve de Jean-Gabriel Pageau s’est lui aussi poursuivi lorsqu’il a trompé la vigilance de Marc-André Fleury, en première période, pour inscrire un huitième but en 13 parties.

Après avoir connu une série ardue contre les Rangers de New York, en deuxième ronde, Anderson n’a pas montré beaucoup de faiblesses lors du premier duel contre les Penguins et il a repoussé 27 lancers dans la victoire.

Les Sénateurs ont pris les devants 1-0 dans la série et le deuxième match aura lieu lundi soir, au PPG Paints Arena de Pittsburgh.

Tantôt énergiques, tantôt erratiques, les Penguins ont orchestré plusieurs bonnes attaques en zone adverse et ils ont même frappé le poteau à trois reprises. Un manque de finition, surtout en avantage numérique, aura cependant mis des bâtons dans les roues de l’équipe locale. Les hommes de Mike Sullivan n’ont pas touché la cible en cinq avantages numériques.

Evgeni Malkin a toutefois réussi à faire bouger les cordages dans la deuxième moitié du troisième vingt et son sixième but des séries a forcé la tenue d’une période de prolongation. Fleury a réalisé 33 arrêts devant la cage des Penguins.

Depuis le début des séries, sept parties des Sénateurs ont nécessité de la prolongation, le plus haut total des 16 équipes à avoir participé au tournoi printanier. La troupe de Guy Boucher a remporté six de ces matchs.

«Nous avons beaucoup de plaisir, a affirmé le centre des Sénateurs Kyle Turris à propos de la période de prolongation. C’est amusant les séries. C’est un réel plaisir. La saison régulière, c’est bien, mais les séries, c’est la raison pour laquelle nous jouons tous au hockey. Je crois que tous les enfants rêvent de jouer en temps supplémentaire dans des séries éliminatoires de la LNH. C’est la portion la plus plaisante d’un match.»

Les Penguins ont amorcé la rencontre sur les chapeaux de roues et ils ont pris d’assaut le filet d’Anderson dès la mise en jeu initiale. Ils ont obtenu quatre supériorités numériques au premier tiers, dont un cinq contre trois, mais ils n’ont pas trouvé une façon d’ouvrir le pointage.

Les visiteurs ont été les premiers à s’inscrire au tableau indicateur, à 14:32 de la première période. Ryan a effectué un bon échec avant et il s’est emparé de la rondelle derrière le filet avant de la remettre à Pageau, seul devant Fleury. Son tir vif a déjoué Fleury par-dessus son épaule gauche pour faire 1-0 Sénateurs.

«J’ai été un peu chanceux que la rondelle vienne vers moi, a raconté Ryan. Lorsque tu as une opportunité comme celle-là, tu cherches quelque chose d’instinctif, un mouvement précis. J’ai été choyé que la rondelle puisse trouver le fond du filet.»

Les deux gardiens se sont occupés de ne pas changer le pointage et ils ont parfois eu l’aide de leurs poteaux. Il a fallu attendre à 14:25 du troisième engagement pour voir les Penguins niveler la marque. Chris Kunitz a dirigé la rondelle vers le filet et Malkin l’a fait dévier entre les jambières d’Anderson.

«(Anderson est) un bon gardien, a soutenu Malkin. Il est grand et costaud. Il joue avec beaucoup de confiance en ce moment. Nous devons marquer plus de buts face à lui, parce qu’un seul but, ce n’est pas suffisant pour notre équipe.»

Ce fut toutefois en vain, car les espoirs des Penguins ont été brisés en prolongation, quand Ryan a aidé les siens à soutirer l’avantage de la patinoire aux champions en titre de la coupe Stanley.

Aussi dans Sports :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!