Martin Meissner Martin Meissner / The Associated Press

COLOGNE, Allemagne — La Russie est montée sur le podium lors des deux dernières éditions du Championnat du monde de hockey sur glace, mais elle a été forcée de regarder ses rivaux canadiens sur la plus haute marche à chaque fois.

Les deux puissances du hockey s’affronteront à nouveau samedi, en demi-finale, et la Russie tentera de mettre fin aux chances du Canada de gagner l’or une troisième fois de suite.

La Russie connaît un bon tournoi malgré l’absence des attaquants étoiles Alex Ovechkin et Evgeni Malkin. Artemi Panarin a récolté 14 points en sept matchs et la Russie domine le tournoi avec 38 buts marqués, contre seulement neuf buts accordés. Le gardien Andrei Vasilevskiy a signé trois des quatre jeux blancs du camp russe.

L’entraîneur-chef du Canada, Jon Cooper, ne prévoit rien de spécial dans son plan de match pour contrer la machine russe.

«Je ne suis pas de ceux qui croient qu’il faut faire des ajustements à son plan de match, a-t-il expliqué. Les choses fonctionnent bien présentement. Les gars comprennent leurs responsabilités. Un des facteurs importants sera les unités spéciales.»

La Finlande et la Suède croiseront le fer dans l’autre demi-finale, samedi. La ronde des médailles sera présentée dimanche.

Le Canada n’a pas gagné le tournoi trois fois d’affilée depuis le début des années 1950. La République tchèque est la dernière nation à avoir réussi un triplé (1999-2001).

Le Canada a compilé un dossier de 6-0-1-0 en phase préliminaire, encaissant seulement une défaite en prolongation contre la Suisse. Les représentants de l’unifolié ont défait l’Allemagne 2-1 lors des quarts de finale, jeudi.

Pour leur part, les Russes ont gagné leurs six premiers matchs avant de subir un revers de 5-3 face aux États-Unis. Ils ont rebondi avec une victoire de 3-0 face aux Tchèques en quarts de finale.

La Russie a gagné le bronze à Moscou l’an dernier, après avoir encaissé un revers de 6-1 en finale face au Canada en 2015. Les Russes avaient décroché l’or en 2014.

«J’ai affronté la Russie un million de fois, a imagé l’attaquant canadien Matt Duchene. Ils ont une offensive redoutable. Ils ont de bons fabricants de jeu. Si vous ne neutralisez pas leur jeu de transition, ils vont vous pulvériser.»

Duchene est un des sept joueurs du Canada ayant défait la Russie dans le match pour l’or en 2015 à Prague à être de retour cette année.

«Ce match représentait un beau défi pour nous, s’est rappelé Nathan MacKinnon. Ils avaient une très bonne équipe. Ils avaient Ovechkin, Malkin et un paquet d’autres joueurs. Et nous les avions dominés. C’est un de mes plus beaux souvenirs.»

Dans la LNH, Vasilevskiy et les attaquants Nikita Kucherov et Vladislav Namestnikov jouent sous les ordres de Cooper chez le Lightning de Tampa Bay.

«Vous prenez toujours pour vos joueurs, a reconnu Cooper. Depuis le début du tournoi, j’encourage Kuch et Vladdy. J’ai regardé Vassy jouer devant le filet et il connaît un bon tournoi. Mais je vais arrêter de prendre pour eux le temps d’un match.

«J’adore ces gars-là. Nous avons eu du succès ensemble dans la LNH et ils méritent leur place au sein de l’équipe russe. Mais ce n’est pas Jon Cooper contre des joueurs du Lightning. C’est le Canada contre la Russie et ça devrait être un bon spectacle.»

Aussi dans Sports :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!