Yves Provencher/Archives Métro

MONTRÉAL — La mission de l’Impact ne pourrait être plus simple lors du match retour de sa demi-finale du Championnat canadien: vaincre les Whitecaps de Vancouver et accéder à la finale.

L’Impact a encaissé un revers de 2-1 lors du match aller de la série au total des buts la semaine dernière, à Vancouver. Le match retour sera présenté mardi, au stade Saputo.

La formation montréalaise aura donc besoin d’une victoire de 1-0 ou de plus d’un but pour venir à bout des Whitecaps. Un gain de 2-1 signifierait la présentation d’une prolongation et potentiellement d’une séance de tirs au but. Une victoire par un but d’au moins 3-2 verrait les Whitecaps l’emporter grâce aux buts marqués à l’étranger.

«Le jeu blanc, c’est l’objectif, a raconté le gardien Maxime Crépeau au retour de l’équipe à Montréal la semaine dernière. Nous ne sommes pas en mauvaise position, nous terminons la série à la maison. Mais il faut faire attention, Vancouver a gagné 2-1 ici il y a quelques semaines.

«Il va falloir être bien connecté, avec tout le monde sur la même longueur d’ondes. Il faudra garder une bonne communication pour bien gérer les situations qui se présenteront à nous.»

Lors du dernier passage des Whitecaps à Montréal, le 29 avril dernier, l’Impact avait connu un bon début de match avant de voir les visiteurs marquer deux fois pour l’emporter.

La semaine dernière, c’est plutôt en première demie que l’Impact a creusé sa tombe, accordant deux filets aux Whitecaps avant d’ouvrir la machine.

«Il faut défendre à 11, a affirmé Crépeau en essayant d’expliquer les lacunes de l’Impact en première demie. Si vous vous défendez bien, vous allez créer des brèches et il va se créer des occasions de marquer. Là, nous ne nous défendions pas bien et nous n’avons pas bien géré les surnombres.»

En plus du but marqué à l’étranger, gracieuseté de David Choinière, deux facteurs importants permettent à l’Impact de garder le moral avant le match retour. D’abord, les jeunes joueurs employés la semaine dernière ont bien paru, particulièrement en deuxième demie. Ensuite, les Whitecaps ont joué samedi, encaissant un revers de 1-0 contre le D.C. United, pendant que l’Impact profitait d’un week-end de congé.

L’entraîneur-chef Mauro Biello a admis qu’il pourrait envoyer un plus grand nombre de partants réguliers dans la mêlée mardi que lors de la première manche, quand l’équipe avait joué trois jours plus tôt à Montréal et avant d’ensuite traverser le pays pour se rendre à Vancouver.

Cette fois, ce sont les Whitecaps qui n’auront pas beaucoup de temps pour se remettre d’un match et d’un long voyage après avoir utilisé leur formation habituelle face au United.

«À la fin, c’est à nous de jouer notre match et de nous adapter à ce que (l’entraîneur adverse Carl Robinson) va mettre sur le terrain», a rappelé Biello.

En ce qui concerne la formation de l’Impact, Biello ne semble pas trop inquiet à l’idée de renvoyer Ballou Tabla, Anthony Jackson-Hamel, Kyle Fisher ou Choinière dans la mêlée.

«Avec les performances de Ballou, il est un partant, a affirmé Biello avec un sourire fier. Et il grandit à chaque match.

«David (Choinière) a besoin de temps pour retrouver son rythme et c’est normal puisqu’il n’a presque pas joué cette saison en raison d’une blessure à une cheville. Ce sont deux jeunes qui vont bien. C’est ce que nous voulions cette année: maximiser nos vétérans et donner une chance aux jeunes parce que nous savions qu’il y avait du talent.»

Et peu importe qui composera son XI partant, Biello aura un message simple pour ses joueurs avant la rencontre.

«Il faut gagner. C’est simple comme ça, a-t-il dit. Si nous ne gagnons pas, ce sera parce que nous n’avons pas mérité de gagner. Un match nul ne suffira pas. C’est à nous de gagner notre match à domicile.»

Aussi dans Sports :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!