MONTRÉAL — Pour beaucoup d’athlètes, le moment de confirmer au grand public la fin d’une carrière active peut être accompagné de sentiments d’inquiétude et même d’appréhension. Ça n’a pas été le cas de Josée Bélanger.

Après 25 années passées sur les terrains de soccer de tous les coins de la planète, à commencer par ceux de sa ville natale, l’athlète de Coaticook a annoncé sa retraite lors d’une conférence de presse lundi.

«Ç’a été une belle journée, a relaté la jeune dame de 31 ans lors d’un entretien téléphonique avec La Presse canadienne. J’étais à un point où j’étais sereine avec ma décision, et les émotions que je ressentais étaient davantage liées à l’excitation de partager ma carrière et aussi de promouvoir, ou à tout le moins de discuter, des projets qui s’en viennent.

«Aussi, je suis dans une situation où je ne suis pas forcée (de prendre ma retraite), je n’ai pas eu de pression, ça ne s’est pas mal terminé, a ajouté Bélanger. C’est vraiment ma décision, après mûre réflexion.»

Si elle quitte les terrains à titre de joueuse, Bélanger n’abandonnera pas le soccer, bien au contraire. Elle a déjà des projets plein la tête pour redonner au soccer, un sport qu’elle a commencé à pratiquer à l’âge de cinq ans et dont elle s’est aussitôt passionnée.

Dès l’été 2017, Bélanger veut offrir des ateliers de perfectionnement de soccer pour des jeunes filles de niveau U12-U14 dans tous les coins du Québec. Les jeunes passionnées de soccer seront invitées à prendre le terrain d’assaut et à bouger à travers des cliniques, exercices, conférences et parties de soccer, le tout dirigé par Bélanger elle-même.

Le calendrier et les villes restent encore à être choisis, mais Bélanger a créé un site internet, http://www.joseebelanger9.com, dans lequel les détails y seront inscrits.

«Je veux promouvoir le mode de vie actif, mais aussi être une motivation et une bougie d’allumage au niveau du soccer féminin, a précisé Bélanger. Je veux partager mes apprentissages, qui pourront servir à la prochaine génération et montrer qu’il n’y a pas de rêve trop grand ou trop fou, et que quand on est passionné par une activité, de belles choses peuvent arriver si on travaille fort et qu’on se donne les moyens.»

Lors de la conférence de presse, Bélanger a dit avoir revu son parcours des 25 dernières années et quitter ce «beau monde du soccer» avec un sentiment d’accomplissement, ce qu’elle considère très valorisant.

Lorsqu’elle revient à sa carrière, Bélanger pense d’abord au but qu’elle a marqué devant presque 54 000 spectateurs au BC Place, à Vancouver, dans un match des huitièmes de finale de la Coupe du monde de 2015. Ce but, le seul du match contre la Suisse, a non seulement propulsé l’équipe nationale vers les quarts de finale, mais a permis à Bélanger de passer à l’histoire en devenant la première Québécoise à faire bouger les cordages dans un match de la Coupe du monde.

«Ce but à fait vivre beaucoup d’émotions à beaucoup de personnes, et à moi aussi, a fait remarquer celle qui a joint l’équipe nationale en 2009. C’est valorisant de contribuer aux succès de l’équipe, de lui avoir permis de gagner 1-0 et de se qualifier aux quarts de finale. Ce fut un grand moment pour moi, car j’ai donné un second souffle à ma carrière après une grave blessure. Le fait d’être revenue, d’avoir persévéré et d’avoir trouvé le courage de retourner avec l’équipe canadienne et d’être prête à vivre ce moment ultime et ce rêve de jeune fille, ça va rester marqué», avoue-t-elle, en faisant allusion à une entorse à une cheville, en 2011, qui lui a fait rater la Coupe du monde cette même année.

Bélanger n’oubliera jamais non plus la médaille de bronze aux Jeux olympiques de Rio de Janeiro, en 2016.

«D’y être, c’était déjà un autre grand rêve qui se réalisait. Mais j’ai pu en revenir avec ce symbole que je peux partager et qui correspond à tellement d’efforts, de détermination, de passion», a noté Bélanger, qui a aussi concrétisé un autre objectif, soit celui de jouer au soccer professionnel avec le Pride d’Orlando.

«D’avoir pu réaliser cet objectif en 2015, après la Coupe du monde, est l’une des grandes réalisations de ma carrière.»

Aussi dans Sports :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!