MONTRÉAL — Le Canadien Lance Stroll a évité les pièges à ses débuts sur le circuit Gilles-Villeneuve et il s’est dit dans l’ensemble satisfait de sa journée de travail après avoir complété 76 tours au volant de sa Williams, à l’issue des deux premières séances d’essais libres du Grand Prix du Canada de Formule 1.

Stroll, qui roulait sur le circuit montréalais pour la première fois de sa carrière, a beau avoir concédé plus de deux secondes (2,305 sec) au chrono de référence de la journée, celui de Kimi Raikkonen (Ferrari), il affichait un sourire de satisfaction devant les journalistes en fin d’après-midi.

«C’est une bonne journée pour tout le monde, pour les ‘fans’, pour moi, pour le Grand Prix. C’est très spécial de rouler ici», a reconnu d’emblée le pilote recrue de 18 ans.

Et il a vite constaté que la réalité de la piste est quelque peu différente de l’expérience vécue sur la console.

«Comme prévu, il y a des moments où on se retrouve proche des murs. C’est comme ça ici. En matinée, c’était très glissant pour tout le monde. On a d’ailleurs vu plusieurs sorties de piste. C’était beaucoup mieux en après-midi.

«Je savais avant même de venir ici que la dernière chicane n’est pas facile à négocier. C’est un virage difficile à voir pour tout le monde. Mais la piste est le fun à conduire. Comme l’adhérence sera meilleure demain, ce sera encore plus cool.»

Maintenant qu’il s’est familiarisé avec les rigueurs du tracé, le pilote de Mont-Tremblant envisage de pousser un peu plus ses limites, samedi. Il est d’ailleurs l’un des rares pilotes à ne pas avoir roulé avec les gommes ultra-tendres, qui se sont révélées plus performantes que les super-tendres et les tendres.

«Nous avons encore les ultra-tendres pour demain. Nous avons choisi de ne pas les mettre aujourd’hui. Ce sera un autre grosse étape pour les performances. Je devrais avoir une meilleure idée après FP3 (les essais libres de samedi matin).

«Nous avons de petites choses à améliorer ce soir. C’est très possible d’avoir encore une meilleure voiture demain.»

Wolff élogieux envers Stroll

C’est un secret de polichinelle: Stroll connaît un début de saison difficile. Il a été contraint à l’abandon lors de quatre des six courses auxquelles il a participé jusqu’ici cette saison. Son meilleur résultat demeure une 11e place au Grand Prix de Russie.

Le directeur de Mercedes, Toto Wolff, qui avait parlé de Stroll en termes très élogieux lors du Grand Prix du Canada en 2016, a réitéré ses propos vendredi matin.

«Lance a gagné en F4 et en F3, à sa deuxième saison, donc il a fait ses classes, a expliqué l’homme âgé de 45 ans. Sauf qu’il arrive dans la série reine au moment où la voiture est extrêmement difficile à conduire, surtout contre des vétérans.

«Lance a été malmené dans les médias, et je crois que ce n’est pas justifié, a poursuivi Wolff. Il est intelligent, et il a déjà prouvé qu’il est rapide, alors je crois qu’il faut lui donner du temps, et revoir tout ça dans un an. Il doit s’adapter à un nouvel environnement, à de nouvelles pistes et de nouvelles voitures. Donnons-lui du temps.»

Le représentant de l’unifolié tentera ce week-end d’inscrire son premier point de classement en carrière. Mais peu importe le résultat qu’il inscrira dimanche, le premier pilote canadien en F1 depuis Jacques Villeneuve en 2006 compte savourer le moment.

«C’est un rêve devenu réalité pour moi, a-t-il répété. J’ai grandi ici, et je me souviens d’avoir assisté aux courses ici, dans les gradins, alors que j’avais cinq ou six ans seulement. D’en faire enfin partie, c’est très spécial.»

Aussi dans Sports :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!