THE CANADIAN PRESS Lewis Hamilton.

MONTRÉAL — Après s’être inspiré du boxeur Mohamed Ali pour s’adjuger la victoire au Grand Prix de Formule 1 du Canada l’an dernier, Lewis Hamilton compte cette fois-ci le faire avec une autre de ses idoles de jeunesse: Ayrton Senna.

Le pilote Mercedes a décroché la position de tête à l’issue de la séance de qualifications, samedi.

Il s’agissait de la quatrième pole de Hamilton cette saison et de sa 65e en carrière, lui permettant de rejoindre Senna au deuxième rang de l’histoire, derrière Michael Schumacher (68).

Pour célébrer l’exploit, la famille de Senna lui a offert un casque ayant appartenu au défunt pilote brésilien. La cérémonie s’est déroulée sur la piste, devant des gradins bondés, dans la portion du circuit nommée — évidemment — les ‘S’ de Senna. Hamilton était visiblement ému.

«J’en tremble, je n’ai pas de mots, a-t-il d’abord confié en s’adressant à la foule. C’est mon pilote favori et il m’a toujours inspiré. C’est tout un honneur, de recevoir ce cadeau et de pouvoir le rejoindre dans l’histoire.»

Hamilton venait de signer un chrono d’une minute et 11,459 secondes, lui octroyant du même coup la pole position pour la troisième fois consécutive sur le circuit Gilles-Villeneuve, où il a triomphé en 2015 et 2016.

«C’était un tour ‘sexy’, a reconnu le Britannique. J’ai de la difficulté à croire que je sois parvenu à réussir un tour aussi rapide. L’équipe a vraiment travaillé fort depuis le Grand Prix de Monaco, et je suis content qu’on récolte enfin le fruit de nos efforts.»

Cette pole survient également 10 ans exactement après sa première en carrière, ici même à Montréal, et mettait du même coup la table pour sa première victoire en F1.

«Montréal a toujours été un endroit très spécial pour moi, a dit Hamilton. C’est ici que j’ai savouré ma première victoire, donc, s’il y avait un endroit où je voulais décrocher cette 65e pole, qui est très spéciale pour moi, je voulais que ce soit ici.»

Hamilton convoitera dimanche une troisième victoire cette saison, après celles acquises aux Grands Prix de Chine et d’Espagne.

Le pilote Ferrari Sebastian Vettel s’élancera à ses côtés sur la première ligne de la grille de départ, après lui avoir concédé 0,330 seconde. L’Allemand, qui a signé trois victoires jusqu’ici cette saison, ne semblait pas particulièrement satisfait de sa performance.

«J’aimerais d’abord féliciter Lewis pour l’exploit qu’il vient d’accomplir, a commenté Vettel, qui domine présentement le classement des pilotes avec une récolte de 129 points, soit 25 de plus que Hamilton. Il était le meilleur (samedi). Notre voiture s’améliorait au fur et à mesure que la séance progressait, mais malheureusement j’ai légèrement échappé la voiture dans le virage no 2 — j’ai perdu 0,2 seconde —, donc ensuite il a fallu que je fasse du rattrapage. C’était déjà trop tard.»

Le coéquipier de Hamilton, Valtteri Bottas, partira troisième, aux côtés de l’autre pilote de la ‘Scuderia’, Kimi Raikkonen. Bottas semble se plaire dans la métropole, lui qui avait grimpé sur la troisième marche du podium l’an dernier, alors qu’il pilotait pour l’équipe Williams. Il semblait plutôt optimiste en prévision de la course.

«C’était très hasardeux; je n’étais pas tellement satisfait de l’équilibre de la voiture, a confié Bottas. Mais je crois que ce sera très serré avec Ferrari.»

Les pilotes Red Bull Max Verstappen et Daniel Ricciardo ont pris les sixième et septième places, respectivement à 0,944 et 1,098 seconde de Hamilton.

Le top-10 a été complété dans l’ordre par Felipe Massa (Williams), Sergio Perez (Force India), Esteban Ocon (Force India) et Nico Hulkenberg (Renault).

Fernando Alonso, qui connaît une saison cauchemardesque chez McLaren, a souffert d’une perte de puissance du moteur Honda en Q2 et n’a pu tenter de se faufiler dans le top-10. Il partira 12e.

De son côté, Lance Stroll n’a pu franchir Q1 et en conséquence il s’élancera de la 17e place sur la grille de départ.

La séance de qualifications s’est déroulée sous un ciel ensoleillé, sans la moindre brise, et le thermomètre indiquait 22,3 degrés Celsius. Les conditions étant favorables, la totalité des pilotes ont préféré les gommes ultra tendres, réputées plus adhérentes et plus performantes sur le circuit Gilles-Villeneuve.

La 50e édition du Grand Prix du Canada se mettra en branle à compter de 14h, dimanche.

Aussi dans Sports :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!