Si les Cubs de Chicago et les Astros de Houston sont de bons exemples de reconstruction bien planifiée, les Phillies de Philadelphie prouvent que ce n’est pas tâche facile.

Les Phillies ont perdu 11 de leurs 12 derniers matchs et sont en voie de connaître une saison de 110 défaites. Le club a encore le temps de démontrer quelques signes de progression en 2017, mais après quatre saisons d’au moins 89 revers, les Phillies semblent vouloir prendre un autre pas de recul. Ils ont appris à la dure que les jeunes espoirs ne se développent pas toujours au rythme espéré par l’équipe.

Le week-end dernier, les Phillies ont été balayés chez eux par les Diamondbacks de l’Arizona. Deux de ces trois revers l’ont été par la marge d’un point.

«De toute évidence, notre fiche ne ment pas, a déclaré le gérant Pete Mackanin. Mais nous vendons chèrement notre peau. Les Diamonbacks ont toute une équipe. Nous avons disputés quatre forts matchs face aux Red Sox. Nous avons livré une bonne bagarre aux Cubs. Nous jouons de bons matchs contre plusieurs bonnes équipes, mais nous arrivons à court. Il nous manque un petit quelque chose et on doit faire un pas de plus vers l’avant.»

Les jours où les Phillies dominaient l’Est de la Nationale semblent bien loin derrière. Alors qu’ils comptaient à ce moment-là sur Ryan Howard, Chase Utley, Jimmy Rollins et des lanceurs étincelants, les Phillies doivent maintenant se fier sur plusieurs joueurs nés dans les années 1990. Maikel Franco, Tommy Joseph et Odubel Herrera ont tous démontré du potentiel en 2016, mais ils connaissent des ennuis cette saison: Herrera et Franco ont une moyenne de présence sur les buts inférieurs à ,300.

Et il ne s’agit même pas du plus important problème des Phillies. Leurs partants ont une fiche combinée de 12-30 avec une moyenne de points mérités de 5,10. Ça ne va pas mieux dans l’enclos: Vince Velasquez, si efficace l’an dernier, a une fiche de 2-5 avec une m.p.m à 5,58.

Le malaise frappe même les ligues mineures, où leur meilleur espoir, J.P. Crawford, n’a maintenu qu’une moyenne de ,194 en 56 rencontres avec Lehigh Valley, le club-école AAA.

Les Phillies doivent souhaiter que leurs jeunes joueurs ne connaissent qu’un passage à vide momentané, mais pour l’instant, la situation est inquiétante.

Les Royals de retour?

Les Royals de Kansas City semblaient aussi vouloir se tourner vers la reconstruction après un mauvais début de saison, mais un revirement de situation subi et une division médiocre leur permet de n’accuser qu’un retard de 3,5 matchs sur la première place. Ils peuvent remercier les Indians de Cleveland, qui n’ont qu’un dossier de 36-31 même après une série de cinq victoires, pour leur place dans cette course au championnat. Si jamais les Indians augmentent la cadence, le reste de la section pourrait toutefois avoir du mal à les suivre.

Kansas City vient de connaître un excellent séjour sur la côte ouest, avec sept victoires en neuf rencontres contre les Padres, les Giants et les Angels.

Dramatique carrousel

Nolan Arenado, des Rockies du Colorado, a obtenu dimanche un carrousel de la façon la plus dramatique qui soit. Son dernier élan a été un circuit de trois points en fin de neuvième qui a procuré une victoire de 7-5 aux siens contre les Giants de San Francisco. Les Rockies ont la meilleure fiche de la Nationale, à 46-26.

Aussi dans Sports :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!