Stephen M. Dowell Stephen M. Dowell / The Associated Press

MONTRÉAL — L’Impact a encore du travail à faire pour peaufiner son jeu défensif et les membres de l’équipe demandent un peu plus de patience pour améliorer la cohésion dans le nouveau schéma à cinq défenseurs employé depuis deux semaines.

Orlando City a exploité les lacunes de la formation montréalaise en première demie, samedi, avant que l’Impact ne s’ajuste en deuxième demie pour finalement soutirer un verdict nul de 3-3.

«Je pense que c’est collectif, a noté le défenseur Hassoun Camara au sujet des problèmes défensifs de l’équipe. Nous avons laissé pas mal d’espace, même au milieu. Kaka était souvent libre. Il fallait remonter plus haut sur lui.

«Nous nous sommes bien ajustés à la mi-temps. Marco (Donadel) et moi montions plus haut et il y avait moins d’espace pour eux.»

De son côté, l’entraîneur-chef Mauro Biello a ciblé un point en particulier pour expliquer les failles exploitées par Orlando.

«Dans ce système, vous poussez vos latéraux sur leurs latéraux et ça crée beaucoup de situations à un contre un, a mentionné Biello. En première demie, nous avons perdu beaucoup de batailles et ils reprenaient le ballon plus haut sur le terrain, ce qui nous a placés en difficulté.

«Victor (Cabrera) et (Kyle) Fisher sont habituellement très forts dans ces situations et c’est ce que nous voulons faire. Nous voulons exploiter leurs forces. C’est la même chose avec Nacho (Ignacio Piatti), qui joue plus haut et qui se retrouve plus souvent en un contre un, ça lui permet d’exploiter une de ses forces.

«Qu’est-ce qu’il faut corriger? Il faut être meilleur dans les situations à un contre un et il faut être capable de s’ajuster quand il y a un surnombre en milieu de terrain.»

L’Impact avait soutiré un point au Sporting Kansas City, le 10 juin, grâce à un verdict nul de 1-1 lors de la première expérience avec cinq défenseurs. La troupe de Biello a paru plus désorganisée face à Orlando, alors que d’autres joueurs étaient intégrés dans le schéma après avoir raté la rencontre précédente.

Biello semble prêt à vivre avec les erreurs pendant la période d’apprentissage et il n’a certainement pas l’intention d’effacer le schéma de son cahier.

«C’est normal que ça prenne un certain temps pour que tout le monde ait ses repères, a-t-il rappelé. Ce n’est pas parce que nous avons connu une demie difficile que nous sommes incapables d’employer ce système-là.

«Ça nous donne une certaine flexibilité et nous pouvons nous ajuster.»

Comptez aussi Camara parmi les partisans du nouveau schéma. Ayant obtenu le départ comme ailier sur le flanc droit puisque Chris Duvall purgeait une suspension d’une rencontre pour carton rouge, le vétéran français est passé bien près d’inscrire un but d’assurance en deuxième demie, ce qui aurait pu permettre à l’Impact de filer avec la victoire.

«Il y avait beaucoup de joueurs sur Nacho et (Blerim) Dzemaili et j’ai constaté que je pouvais en apporter un peu plus offensivement même si c’était plus difficile physiquement, a noté Camara. Je me suis créé des occasions. Et paradoxalement, même si je n’ai pas marqué, ça me donne beaucoup de confiance de savoir que j’ai cette capacité d’aider offensivement.»

L’équipe a un calendrier bien rempli au cours des prochaines semaines en raison de la présentation de la finale du Championnat canadien de soccer. Les partants de la dernière rencontre profitaient d’une journée de récupération, lundi. De plus, puisque l’équipe doit avoir trois Canadiens dans sa formation partante lors du Championnat canadien, il est difficile de prévoir si Biello optera à nouveau pour une ligne défensive à cinq.

Par ailleurs, le milieu de terrain Ballou Tabla n’est toujours pas pleinement rétabli d’une blessure à une cheville. Biello n’était pas encore certain de la disponibilité de la sensation de 18 ans pour le match aller de la finale du Championnat canadien, mercredi, contre le Toronto FC, à Montréal.

Aussi dans Sports :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!