MONTRÉAL — À l’aube de la nouvelle campagne, les Alouettes de Montréal sont convaincus d’avoir mis derrière eux les saisons de misère qu’ont été 2015 et 2016.

Après 20 années de succès depuis le retour de l’équipe en 1996, la formation montréalaise a rencontré ses premiers obstacles en 2015 en étant exclue des matchs éliminatoires pour une première fois. Le cauchemar s’est poursuivi l’an dernier, alors qu’elle n’a pas été en mesure de se qualifier malgré la faiblesse générale de la section Est.

Au cours de cette période, les Alouettes ont été dirigés par trois entraîneurs différents. Ces insuccès ont forcé la famille Wetenhall à modifier considérablement l’organigramme de l’équipe, entraînant le congédiement du président Mark Weightman et du seul directeur général qu’elle avait connu, Jim Popp.

C’est maintenant au trio composé du président Patrick Boivin, du directeur général Kavis Reed et de l’entraîneur-chef Jacques Chapdelaine de relancer cette organisation, autant sur le terrain qu’à l’extérieur.

«L’an dernier, nous avons effectué un important virage, a noté Chapdelaine. Même si nous n’avons pas atteint les matchs éliminatoires, nous pensons que nous avons changé la mentalité de cette équipe. Nous l’avons vu pendant le camp et les matchs préparatoires. Nous avons une nouvelle identité, une nouvelle culture. Les premiers matchs nous aideront à solidifier cette nouvelle identité.»

«La page a été tournée. Au niveau de l’organisation, de A à Z, on cherche à créer quelque chose de nouveau, d’avoir une énergie nouvelle de haut en bas, a souligné le centre Luc Brodeur-Jourdain. Au niveau de la composition de l’équipe, chez les joueurs, je n’ai vu personne qui pourrait être qualifié de leader négatif. On est un bon groupe de gars, j’entends rire dans le vestiaire. Évidemment, tout va bien pour l’instant, nous offrons de bonnes performances dans les trois phases de jeu. Il faudra garder cette attitude constructive lors de nos moments d’insuccès cette saison.»

Quand on lui fait remarquer qu’il est en grande partie responsable de ce changement d’attitude, Chapdelaine n’est pas d’accord.

«J’étais au bon endroit au bon moment avec ce groupe. Sans les joueurs, vous ne pouvez rien accomplir. Une fois qu’ils sont sur le terrain, ils sont responsables de ce changement. On peut mettre tous les jeux qu’on veut en place, mais ce sont eux qui les exécutent.»

Cette édition 2017 revampée des Alouettes aura l’occasion d’écrire un premier chapitre ce jeudi, alors qu’elle accueillera les Roughriders de la Saskatchewan au stade Percival-Molson pour lancer sa campagne. S’il a bien aimé ce qu’il a vu jusqu’ici, Chapdelaine a des objectifs bien précis pour les premières semaines du calendrier.

«De semaine en semaine, ce sera la même chose: tu ne veux pas voir une régression des acquis, que ce soit au niveau des connaissances ou de l’exécution. Je pense qu’on a fait de belles choses jusqu’ici. (…) On veut poursuivre de cette façon-là. On voudrait voir un meilleur niveau d’exécution dans les trois phases de jeu.»

L’un des aspects que Chapdelaine ne cesse d’encenser depuis quelques semaines est la tenue de la ligne à l’attaque, qui a causé bien des maux de tête aux Alouettes ces dernières années.

«Leur jeu n’a cessé de progresser depuis la première semaine du camp», a indiqué l’entraîneur.

«On voit assurément une différence: on sent qu’on travaille très bien ensemble, a admis Brodeur-Jourdain. Ce ne sont que deux matchs préparatoires, il ne faut donc pas penser que tout est acquis. D’affronter la défensive de Chris Jones, même si on entend dire qu’elle n’est peut-être pas aussi solide que dans le passé, ce sera du football de haut niveau. Ce sera un bon défi pour amorcer la saison.»

On sent toutefois que la ligne à l’attaque des Alouettes est prête à le relever. L’arrivée de Jovan Olafioye et Chris Simmons au cours de l’hiver a joué pour beaucoup.

«Ces deux gars apportent un bagage athlétique unique, a expliqué Brodeur-Jourdain. Jovan, c’est impressionnant de le voir se déplacer de façon aussi efficace avec son gabarit. Il bouge comme un gars de 275 livres, mais il en pèse 320! Chris a développé quelque chose d’intéressant du côté droit avec Kristian (Matte). J’aspire à ce que nous soyons le meilleur groupe de la ligue cette saison.»

«Olafioye et Simmons ont stabilisé leur côté, mais il ne faut pas oublier le jeu de Luc au centre, a ajouté Chapdelaine. Lui-même a un effet stabilisateur sur le groupe.»

Les Alouettes seront privés du receveur Samuel Giguère (ischio-jambiers) et du demi défensif Raymon Taylor, dont le nom a été ajouté à la liste des blessés, pour cette rencontre.

Aussi dans Sports :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!