MONTRÉAL — Si l’Impact de Montréal et le Toronto FC ont offert un bon spectacle lors de la première manche de la finale du Championnat canadien de soccer, mercredi, les deux entraîneurs ont peut-être quitté le stade avec quelques cheveux blancs en plus.

Après le verdict nul de 1-1, autant l’entraîneur de l’Impact Mauro Biello que son homologue du TFC Greg Vanney ont critiqué le travail de leur équipe dans une rencontre où les occasions de marquer ont été nombreuses.

«Ce match n’est pas très haut sur la liste de nos meilleurs, a affirmé Vanney après la partie. Nous étions parfois impatients et nous faisions le mauvais choix dans l’action finale, ou bien nous attendions une seconde de trop. Ce ne sont pas les occasions qui ont manqué. Mais nous n’étions pas suffisamment propres dans nos gestes pour menacer leur filet ou les forcer à réussir un jeu.

«Nous avons aussi été trop négligents avec le ballon et nous avons perdu trop souvent le ballon en milieu de terrain ou entre nos lignes. Et nous affrontions une équipe qui peut punir l’adversaire en transition si vous perdez le ballon au mauvais endroit. (…) Si nous voulons battre cette équipe, nous allons devoir être plus intelligents avec le ballon, sans quoi nous allons payer le prix.»

De son côté, Biello était satisfait du travail défensif face à la puissante machine rouge, mais il aurait aimé voir son attaque profiter un peu plus de ses occasions.

«Nous ne leur avons pas donné beaucoup d’occasions de pénétrer notre défensive, surtout en première demie, a-t-il analysé. Ils ont surtout eu des chances à la fin, quand ils poussaient un peu plus.

«Ils mettent beaucoup de pression. (Michael) Bradley et les autres reviennent à 100 milles à l’heure pour refermer les espaces. À nous de jouer plus vite, de faire passer le ballon d’un côté à l’autre pour créer des ouvertures et pénétrer dans le dernier tiers.»

Biello aura un autre casse-tête devant lui lors du match retour, le 27 juin à Toronto. Déjà privé de l’arrière latéral gauche Ambroise Oyongo pour le reste de la saison en raison d’une blessure à un genou, l’Impact a vu son remplaçant Daniel Lovitz tomber au combat mercredi, victime d’une sévère coupure au genou droit lors d’un contact avec son coéquipier Laurent Ciman.

Évoluant habituellement à droite, Chris Duvall a pris le relais sur le flanc gauche, tandis que Hassoun Camara a fait son entrée pour jouer à droite.

«Je suis aussi à l’aise à gauche, a mentionné Duvall. J’y ai déjà joué et à ce niveau-ci, tous les joueurs devraient être à l’aise avec les deux pieds. Si on me demande de jouer à gauche, ça ne devrait pas poser de problème.»

Toutefois, Duvall sera suspendu pour le match retour en raison d’une accumulation de cartons jaunes, tout comme le milieu de terrain Marco Donadel.

«Au milieu de terrain, il y a Hernán (Bernardello) qui revient d’une blessure et qui est disponible, a rappelé Biello. J’ai des options. Ballou (Tabla) revient. (Andrés) Romero continue à retrouver la forme. Nous aurons des options.»

Un des points positifs mercredi a été le travail du trio défensif de l’Impact composé de Ciman, Kyle Fisher et Wandrille Lefèvre. Ce dernier a bien fait même s’il avait été limité à 26 minutes de jeu cette saison, toutes compétitions confondues, et que sa présence dans la formation partante était due aux options limitées de Biello pour respecter le quota de trois joueurs canadiens dans la formation partante.

«Ça fait trois matchs que nous utilisons la défensive à trois centraux et à chaque fois nous avons utilisé un trio différent, a rappelé Fisher, qui a été la seule constante dans ces trois rencontres. Nous devons trouver une certaine constance. Et quand nous serons plus à l’aise, je crois que nous avons démontré que nous pouvons créer de belles choses en créant des déséquilibres sur les flancs avec les cinq milieux.»

L’Impact l’a fait mercredi en accumulant les occasions de marquer. Le Toronto FC sera toutefois aux aguets, conscient des ajustements à faire.

Aussi dans Sports :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!