CHICAGO — Mercredi et jeudi, David Schlemko a probablement eu le sentiment de voir beaucoup de pays sans même bouger d’Edmonton. En fait, les deux dernières journées auront un peu été à l’image de sa carrière dans la LNH.

De la capitale albertaine, où il a appris que les Golden Knights de Vegas avaient réclamé son nom de la liste des joueurs laissés sans protection par les Sharks de San Jose, mercredi, le nouveau défenseur du Canadien de Montréal a tenu sa première conversation avec les journalistes rattachés à la couverture de l’équipe, quelque 12 heures plus tard, qui eux se trouvaient à Chicago!

Le Canadien a fait l’acquisition de Schlemko des Golden Knights jeudi matin en retour d’un choix de cinquième tour au repêchage de 2019.

«Il est un défenseur mobile qui bouge bien la rondelle, a d’abord décrit le directeur général Marc Bergevin lors d’un point de presse, jeudi après-midi.

Joueur non repêché, Schlemko a fait ses premiers pas dans la LNH avec les Coyotes de Phoenix, en 2008-2009. Il est demeuré en Arizona jusqu’au début de 2014-2015, après quoi il s’est mis à accumuler les points sur sa carte Air Miles!

Lors de cette même saison, il a porté les couleurs des Stars de Dallas et des Flames de Calgary, avant de déménager ses pénates au New Jersey, où il a passé une année complète, en 2015-2016. L’année dernière, il s’est retrouvé avec les Sharks, avec lesquels il avait signé un contrat de quatre ans.

«Par rapport à la masse salariale, il s’agit d’une bonne transaction. Et un choix de 5e ronde était un bon prix à payer», a aussi noté Bergevin, en faisant allusion au montant de 2,1 millions $ inscrit à la masse salariale du Canadien.

Schlemko, qui a inscrit deux buts et amassé 16 mentions d’aide en 62 matchs en saison régulière avec les Sharks.

Il a totalisé 17 buts et 70 passes en 360 parties en carrière dans la LNH. Il a également purgé 114 minutes de punition depuis son entrée dans la LNH.

Questionné sur son bref passage à Vegas, Schlemko n’a pas semblé trop surpris de la tournure des événements.

«Je me disais que ça pouvait aller d’un côté ou de l’autre, a déclaré Schlemko, qui a participé à une brève téléconférence en milieu d’après-midi.

«Le hockey est une business qui peut être très folle, et c’était quelque chose de possible. Mais je suis excité de me joindre à un gros marché de hockey et à une équipe rapide et talentueuse. Je vais devoir apprendre le français!», a ajouté le père de deux fillettes âgées de quatre ans et demi et 18 mois.

L’arrivée de Schlemko permet au Canadien de bonifier une brigade défensive qui a perdu deux éléments réguliers en Nathan Beaulieu, échangé aux Sabres de Buffalo, et Alexei Emelin, réclamé par les Golden Knights.

Et ça n’inclut pas Mikhail Sergachev, cédé au Lightning de Tampa Bay en retour de Jonathan Drouin, ni Andrei Markov, dont le retour avec le Tricolore n’est pas certain.

«Je vais regarder pour améliorer une partie de la défensive, c’est certain, mais il y a d’autres aspects qu’on regarde ce moment», s’est limité à dire Bergevin à ce sujet.

Aussi dans Sports :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!