Efrem Lukatsky Efrem Lukatsky / The Associated Press

BAKOU, Azerbaïdjan — Le pilote de Red Bull, Max Verstappen, s’est assuré le meilleur chrono avant d’être victime d’un accident à la fin d’une deuxième séance d’essais libres chaotiques en vue du Grand Prix d’Azerbaïdjan de Formule 1.

Le Néerlandais de 19 ans, également le plus rapide de la première séance, a devancé de peu Valtteri Bottas (Mercedes, 1 dixième de seconde) et son coéquipier Daniel Ricciardo.

Avec 30 secondes à faire à la séance, Verstappen a toutefois perdu la maîtrise de l’arrière de sa voiture et a heurté le rail de sécurité. Il s’est extirpé du cockpit, a retiré son casque et a examiné la voiture, soucieux de voir l’étendue des dommages.

«J’ai bloqué ma roue, j’ai essayé de prendre le virage, puis j’ai voulu jouer la sécurité et prendre l’échappatoire. Puis j’ai bloqué l’arrière et je me suis retrouvé dans le mur», a expliqué Verstappen.

Ça semblait être la façon convenable de terminer la journée, puisque le circuit de ville de Bakou ressemblait à une patinoire, les pilotes en quête d’adhérence se donnant beaucoup de mal pour rester dans la trajectoire.

Sebastian Vettel, l’actuel meneur au championnat, s’est classé cinquième, juste derrière son coéquipier chez Ferrari Kimi Raikkonen.

Le Canadien Lance Stroll (Williams), qui a récolté ses premiers points au championnat en terminant neuvième au Grand Prix du Canada il y a deux semaines, a connu une journée très encourageante avec le 6e chrono, à sept dixièmes de Verstappen.

«C’était bien amusant, car j’apprécie la piste, a confié le pilote recrue de 18 ans. Nous n’avons eu aucun problème, ce qui est génial. Les ajustements de la voiture étaient bons. Maintenant nous devons réfléchir ce soir à la façon d’améliorer les petits détails pour continuer à pousser demain.

«Ce qui est vraiment important pour moi sur ce genre de circuit, c’était de gagner en confiance à chaque tour et à chaque sortie. Aujourd’hui, c’est exactement ce que je suis parvenu à faire et aucun problème n’est survenu. Ça ne pouvait aller mieux, surtout que j’en suis à ma première présence ici.»

Son coéquipier Felipe Massa, qui s’est classé 11e, a d’ailleurs salué le travail de son jeune coéquipier.

«Cela montre qu’il prend confiance. Sa bonne course au Canada l’aide. Il ne connaît pas la piste, c’est sa première fois ici. C’est donc assurément son meilleur vendredi de toute la saison.»

Lewis Hamilton, qui concède 12 points à Vettel au classement, a préféré ne prendre aucun risque avant la troisième séance d’essais libres et les qualifications, samedi. Il a complété la seconde séance au 10e rang. Mais même en se montrant prudent sur une piste piégeuse, il est presque entré en collision avec Raikkonen.

Le très difficile virage no 8 a causé des ennuis aux pilotes toute la journée. Sergio Perez (Force India), victime d’un accident dans ce virage pendant la première séance, a presque tapé le même muret lors de la seconde, entraînant un drapeau rouge et une brève interruption à la mi-séance.

Vettel, deux fois, et Felipe Massa (Williams) ont aussi été presque poussé à la faute dans ce même virage, tandis que Ricciardo a reçu la consigne de son équipe de se montrer prudent et d’aller très large en abordant le virage pour se donner de l’espace.

Fernando Alonso a connu une autre journée frustrante, le pilote espagnol étant trahi par son moteur avec environ 30 minutes à faire à la séance.

Alonso est demeuré debout songeur derrière les barrières de sécurité, les mains sur les hanches, plutôt que de regagner le garage de l’équipe.

McLaren est la seule équipe à ne pas avoir marqué un point cette saison et continue d’être handicapée par le manque de fiabilité du moteur Honda, suscitant de plus en plus de spéculations selon lesquelles la direction est à bout de patience et envisage l’option Mercedes comme fournisseur de moteur.

Le circuit de Bakou, long de 6 kilomètres, qui longe les murs médiévaux de la ville et sur le bord de la mer Caspienne, permet d’atteindre la vitesse maximale la plus rapide en F1 et est également l’un des plus difficiles. Avec sa combinaison de longues lignes droites et de virages qui exigent de gros freinages, c’est une combinaison des circuits de Monza et de Monaco et il pose un gros défi d’adhérence.

En matinée, Bottas, qui avait établi la vitesse maximale de 370 km/h lors de la course inaugurale l’année dernière, s’est fait une petite frayeur au virage no 10 mais il a réussi à éviter un contact avec le muret.

Avec 20 minutes à faire à la séance, un drapeau rouge a interrompu la séance lorsque Perez a endommagé les deux roues du côté droit de sa voiture en négociant le virage serré no 8.

Aussi dans Sports :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!