La Presse canadienne Roberto Osuna

KANSAS CITY, Mo. — Le stoppeur des Blue Jays de Toronto Roberto Osuna a révélé qu’il était aux prises avec de l’anxiété persistante et c’est ce qui l’a tenu à l’écart du jeu lors de la défaite de 5-4 de son équipe contre les Royals de Kansas City, vendredi soir.

Osuna s’est adressé aux journalistes, samedi, avant le deuxième duel de cette série de trois entre les Blue Jays et les Royals. Il n’avait pas été disponible la veille, alors que sa formation menait 4-1 en neuvième manche. Les Royals ont inscrit quatre points contre les releveurs Ryan Tepera, Aaron Loup et Jason Grilli pour se sauver avec une victoire dramatique.

«Ça n’a rien à voir avec ma présence sur le terrain. Je me sens très bien au monticule, a mentionné Osuna. C’est lorsque je ne joue pas au baseball ou que je ne suis pas sur un terrain. Je ne me sens pas bien et c’est comme si j’étais un peu perdu.»

Un journaliste lui a demandé s’il s’était déjà senti de cette façon auparavant, mais Osuna a répondu que ça n’avait jamais été le cas.

Âgé de 22 ans, Osuna a sauvegardé 19 victoires cette saison et il a retiré 37 frappeurs sur des prises en 29 manches lancées. Il est devenu le plus jeune joueur des Majeures à atteindre le plateau des 75 sauvetages en carrière lorsqu’il a enregistré son 19e de la campagne.

Malgré un début de carrière prolifique, Osuna ne sait pas ce qu’il doit faire pour améliorer sa santé mentale.

«J’aimerais bien savoir comment sortir de cette situation et comment mieux me sentir, a-t-il ajouté. Nous y travaillons et nous tentons de trouver des façons de me faire sentir mieux. Mais pour être bien honnête, je n’en ai aucune idée.»

Aussi dans Sports :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!