The Associated Press Thomas Bach.

TOKYO — Le vice-président du Comité international olympique (CIO) John Coates a lancé sa visite d’évaluation de trois jours des préparatifs en vue des Jeux olympiques d’été de 2020 de Tokyo en soulignant que d’autres réductions de coûts seront nécessaires.

La facture des JO 2020 a explosé depuis que Tokyo a remporté la mise malgré un effort majeur de réduction des coûts.

Le comité organisateurs des Jeux de Tokyo a indiqué que les coûts estimés sont maintenant de 16,5 milliards $ CAN. Quand on a attribué les Jeux à la ville nippone, en septembre 2013, on parlait plutôt de 8,6 milliards $.

Depuis qu’il a été élu à la présidence du CIO en 2013, Thomas Bach a lancé une politique de réduction des coûts afin d’inciter plus de villes à se porter candidates pour l’obtention des JO. Le CIO encourage notamment l’utilisation de sites existants et d’infrastructures temporaires au lieu de construire de nouveaux sites permanents. Le comité organisateur de Tokyo 2020 a déjà prévu déplacer des compétitions dans des villes avoisinantes pour ces raisons.

Avant de visiter plusieurs des sites de compétitions, Coates a rencontré les organisateurs des JO et rappeler l’importance de trouver d’autres façons de couper les coûts.

«Il est important pour nous que lorsque les coûts et analyses finaux des Jeux seront rendus publics, ils encouragent d’autres villes de se porter candidates, a déclaré Coates, qui dirige la commission de coordination des Jeux de Tokyo. Nous souhaitons les attirer au lieu de les apeurer.

«Nous voulons travailler de concert avec vous à cet égard. Si nous semblons pousser très fort sur les réductions de coûts, c’est pour notre propre avenir que nous le faisons, ainsi que pour celui de vos contribuables.»

La gouverneure de Tokyo, Yuriko Koike avait lancé une nouvelle offensive de réduction des coûts à son arrivée en poste, l’été dernier, après que l’estimation pour les JO de Tokyo soit passée à plus de 35 3 milliards $. Le comité organisateur avance que ses efforts supplémentaires ont résulté en des économies de 2,35 milliards $ et que d’autres économies sont possibles.

Des épreuves à Fukushima

Coates met également de la pression pour que les matchs de baseball et de softball soient disputés à Fukushima, une région durement touchée par le tremblement de terre de 2011 et la tragédie nucléaire qui a suivi. Le CIO et le comité organisateur désirent utiliser les Jeux comme symbole de la reconstruction dans cette région.

Des communautés entières ont été déplacées après la fusion des réacteurs de la centrale nucléaire Fukushima Dai-Ichi, à 240 kilomètres au nord de Tokyo.

Bach a rencontré le premier ministre japonais, Shinzo Abe, l’an dernier pour lui suggérer que certaines épreuves soient disputées dans le nord-est du pays.

«Nous devons finaliser combien de matchs de baseball et de softball seront joués à Fukushima, a déclaré Coates. Nous tenons à honorer l’egagement qu’a pris le président Bach à l’endroit du premier ministre Abe de tenir des événements à Fukushima pour souligner la reconstruction. Je crois qu’il est crucial qu’on le fasse.»

Aussi dans Sports :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!