Getty Images

BROSSARD, Qc — Si l’incertitude règne autour de la «filière russe» chez le Canadien de Montréal, celle issue de la Colombie-Britannique continue de croître.

Pendant qu’Alexander Radulov et Andrei Markov demeurent susceptibles d’évoluer sous d’autres cieux, ce qui est déjà assuré dans le cas d’Alexei Emelin, de Mikhaeil Sergachev et de Nikita Nesterov, le Tricolore a fait signer un contrat de cinq saisons à Karl Alzner, un défenseur gaucher de 28 ans originaire de Burnaby, samedi.

Alzner, qui a paraphé un pacte d’une valeur de 23 125 M$, retrouvera à Montréal trois compatriotes provinciaux en Carey Price, Shea Weber et Jordie Benn. Il pourrait même patrouiller le flanc gauche auprès de Weber, à moins qu’il ne soit muté avec Jeff Petry.

Le directeur général Marc Bergevin, qui ne rencontrera les journalistes que dimanche après-midi, en est aussi venu à des ententes de deux saisons avec les attaquants Peter Holland et Byron Froese et le défenseur Matt Taormina, et a accordé un contrat d’un an à Joe Morrow, un autre défenseur. Ces quatre joueurs comptent, ensemble, 429 matchs d’expérience dans la LNH.

L’embauche d’Alzner, annoncée quelques minutes après les 12 coups de midi, est venue confirmer les rumeurs qui avaient commencé à circuler tôt cette semaine. Celles-ci s’étaient grandement amplifiées samedi matin alors que le réseau TSN annonçait depuis environ 10 h que le Canadien et Alzner avaient trouvé un terrain d’entente.

Une visite rentable

En téléconférence, Alzner a précisé qu’il est arrivé à Montréal en fin d’après-midi lundi et qu’il y avait passé l’équivalent de 24 heures, qui lui ont permis de visiter les installations de l’équipe et la ville. Surtout, il a discuté pendant «une couple d’heures» avec Bergevin, échangé des textos avec le propriétaire Geoff Molson et rencontré des membres du personnel de soutien de l’équipe. Il a aussi eu l’occasion d’échanger avec Weber pendant sa visite à Montréal.

Ce qu’il a vu et ce qu’il a entendu l’ont charmé, a-t-il laissé entendre.

«En bout de ligne, le fait de jouer avec le Canadien de Montréal est extraordinaire. Il s’agit non seulement de l’une des six formations d’origine, mais c’est la première à laquelle on pense, selon moi, au hockey.

«La rencontre que nous avons eue a été excellente. Tous les gens à qui nous avons parlé ont été remarquables, les installations sont remarquables, la ville est remarquable. Je suis excité à tous les points de vue. Nous avons rapidement reçu une tonne d’informations sur lesquelles nous pouvions nous fier et qui ont rendu notre décision assez facile», a déclaré Alzner, qui dit avoir discuté avec d’autres équipes, mais qui n’a visité aucune autre ville.

Désir de vaincre

Alzner, qui mesure six pieds deux pouces et fait osciller la balance à 214 livres, quitte donc les Capitals de Washington, la seule équipe pour laquelle il a joué et qui l’avait sélectionné au 5e rang en 2007, après huit saisons dans la capitale des États-Unis.

Et même si les Capitals ont remporté le Trophée des présidents lors des deux dernières saisons, Alzner a confiance de voir sa nouvelle équipe faire aussi bien, sinon mieux que les Capitals.

«À Montréal, je vois du potentiel et nous avons une chance d’être une formation menaçante dès l’an prochain (…) Il y a certains détails que je considère importants, soit le fait de compter sur un très bon gardien, un excellent défenseur de haut niveau, du leadership et des joueurs capables de marquer des buts. En regardant l’équipe, ce sont des éléments que j’ai vus. Et en parlant avec les dirigeants, j’ai aimé la direction qu’ils veulent prendre et le style de joueurs qu’ils recherchent. Ç’a clarifié les choses.»

Par ailleurs, Alzner n’a pas caché que l’élimination des Capitals aux mains des Penguins de Pittsburgh lors des deux dernières saisons commençait à peser sur lui.

«Nous avions de bonnes équipes à Washington, mais nous n’avons jamais réussi à franchir l’étape suivante. J’ai aimé la ville et les gens et nous avions beaucoup d’amis. Cet aspect est difficile. Mais je veux gagner et c’est la raison pour laquelle on joue au hockey. Et ça devenait frustrant de perdre au deuxième tour. C’est un détail que je ne pouvais ignorer. Mon désir de vaincre est très grand, et je veux avoir la chance de gagner dans une ville canadienne, surtout Montréal. L’idée d’avoir l’opportunité de gagner à Montréal me fait sourire.»

Défenseur défensif

Reconnu davantage pour ses qualités défensives que pour ses talents offensifs, Alzner a obtenu 19 buts et 98 mentions d’aide pour un total de 117 points en 591 matchs dans la LNH. Il a écopé 177 minutes de punition, et son ratio défensif est de +61 en carrière. Après deux campagnes consécutives de 21 points, Alzner a inscrit trois buts et dix mentions d’aide en 2016-2017, avec un ratio défensif de plus-23.

Si ses statistiques offensives ne sont pas trop étincelantes, la durabilité n’est pas un problème avec Alzner, qui n’a pas manqué un seul match de la saison régulière depuis 2010-2011. Toutefois, il n’a participé qu’à sept des 13 parties des Capitals pendant les dernières séries éliminatoires après avoir subi une blessure au haut du corps.

Avant cette blessure, Alzner avait pris part à 599 matchs consécutifs, incluant saison régulière et séries éliminatoires, une séquence qui avait commencé lors du septième match de la série quarts de finale de 2010 contre le Canadien.

L’arrivée d’Alzner est la plus récente pièce significative à s’ajouter à la brigade défensive du Canadien. Le 1er mai dernier, le Canadien a fait signer un contrat d’une saison au défenseur tchèque Jakub Jerabek, un ancien de la KHL, avant d’obtenir David Schlemko des Golden Knights de Vegas, le 22 juin, en retour d’un choix de cinquième ronde en 2019.

Aussi dans Sports :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!