Kirsty Wigglesworth Kirsty Wigglesworth / The Associated Press

LONDRES — Le chirurgien qui a réparé la main gauche de Petra Kvitova était dans les gradins du court central à l’occasion de son match de premier tour à Wimbledon, lundi.

«C’était un très beau geste de sa part, a dit la Tchèque de 27 ans, qui est gauchère. Je suis vraiment contente qu’il ait accepté l’invitation. Lui et sa femme sont venus m’encourager.»

De retour sur le gazon anglais où elle a été couronnée deux fois, un peu plus de six mois après avoir été coupée au couteau par un intrus, chez elle, Kvitova a gagné 6-3 et 6-4 face à Johanna Larsson, de la Suède.

Tous les doigts de sa main gauche ont été blessés lors de l’attaque survenue à la fin décembre. Dans l’immédiat, Kvitova n’était pas certaine de pouvoir rejouer au tennis.

Les cicatrices lui rappellent ce qui est arrivé mais une crème qu’elle applique souvent, lors des changements de côté, pourrait l’aider à augmenter la force dans sa prise de raquette. Cette crème est une habitude de longue date, qui remonte à avant cette blessure.

Elle a repris l’entraînement peu avant Roland-Garros, où elle s’est inclinée au deuxième tour. Elle s’est ensuite imposée sur gazon à Birmingham à la Classique Aegon, une belle rampe de lancement vers Wimbledon, où elle a régné en 2011 et 2014.

Hésitante au départ contre Larsson (trois doubles fautes tôt dans le match), Kvitova a retrouvé ses repères et a gagné en 84 minutes, grâce notamment à quatre bris. Elle a mis la touche finale avec son septième as de la rencontre.

«C’était une grande motivation pour moi de pouvoir à nouveau jouer ici à Wimbledon», a dit Kvitova, la 11e tête d’affiche.

Sa prochaine rivale sera l’Américaine Madison Brengle, tombeuse de la Néerlandaise Richel Hogenkamp, 6-3 et 6-3.

Aussi dans Sports :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!